Bruxelles Mobilité évoque un problème flagrant de conception du bâtiment avec trop peu de recul prévu par rapport à la chaussée.

En septembre 2015, l’école n°6, située dans la rue de Bonne juste à côté du Canal, ouvrait ses portes dans la commune de Molenbeek. Mais un problème de sécurisation des abords avait d’emblée été dénoncé par les parents et enseignants de cette école maternelle et primaire. "Le long du Canal, les voitures roulent très vite, y compris au niveau des passages pour piétons. Cela constitue un réel danger pour les enfants qui sortent de la station de métro Delacroix située à proximité et qui doivent emprunter un tronçon où les voitures foncent souvent à du 80 km/h au lieu des 30 km/h réglementaires", explique Geoffroy Drappier, papa de deux enfants de 3 et 6 ans.

La commune s’est saisie du dossier mais ne peut rien faire puisque le quai de Mariemont est un axe régional. "On a au moins relayé 9 fois cette problématique, mais rien n’a été fait pour améliorer la situation, a commenté Olivier Mahy (MR), échevin de la mobilité . C’est épuisant et il est primordial de sécuriser les abords de l’école jusqu’à la station de métro empruntée par les élèves."

Une réunion a été organisée le 2 décembre dernier entre la commune, le cabinet du ministre de la Mobilité Pascal Smet (PS) et Bruxelles Mobilité qui s’était engagé à placer au plus vite des coussins berlinois sur le quai de Mariemont, des barrières supplémentaires, un plateau surélevé et une signalisation au sol aux abords de l’école de type pictogramme avertissant de la présence d’enfants. "Mais toujours rien n’a changé et nous regrettons qu’aucune avancée n’ait été notée sur le terrain depuis cette réunion", ajoute Geoffroy Drappier.

Du côté de Bruxelles Mobilité, on explique qu’il y a en effet un problème flagrant de conception du bâtiment avec trop peu de recul prévu par rapport à la chaussée. "Les travaux annoncés lors de la réunion n’ont pu être réalisés pendant les vacances de fin d’année pour des problèmes de gel et pourront l’être à Pâques si la commission de coordination des chantiers donne le feu vert. En attendant, dans le courant de la semaine prochaine, notre régie des routes va placer 20 barrières supplémentaires", a commenté Camille Thiry, porte-parole de Bruxelles Mobilité.