Bruxelles

Les gardiens de la paix passent sous statut employé, les directeurs d'école reçoivent une prime de 235 € par mois, 130 personnes seront nommées, etc. La commune de Molenbeek-Saint-Jean met le paquet sur la revalorisation des agents et employés communaux.

La commune de Molenbeek-Saint-Jean fait un gros effort financier pour améliorer la situation de son personnel communal. Près de 1 300 agents communaux sont concernés. Lors du collège du mois de juillet dernier, une batterie de mesures a été validée. "Ma volonté est non seulement d’améliorer la qualité du service public mais aussi de permettre à tous les agents, tant employés qu’ouvriers, de pouvoir progresser dans leur carrière. Cela passe donc par un train de mesures concrètes pour améliorer le statut et les conditions de travail de nos agents communaux", explique la bourgmestre Catherine Moureaux (PS).

Concrètement, la commune va nommer environ 130 personnes. "Un appel public est en cours afin de constituer une réserve de recrutement pour des fonctions d'attachés (niveau A1), de secrétaires (B), d'assistants (C) et d'adjoints (D)", détaille Catherine Moureaux. "Les jurys sont déjà constitués, l'appel public court jusqu'au 15 septembre prochain." Dans la même veine, la commune a lancé des procédures pour l'organisation d'examens de promotion pour 25 places (niveau A1 à D4).

Les niveaux E ne sont pas oubliés. Une modification statutaire va permettre aux niveaux E ayant 18 ans d'ancienneté d'accéder à la nomination. Cette année, 70 agents seront concernés, dont coût : 250 338 €. D'ici 2024, 152 agents basculeront du niveau E au niveau D, pour un coût total d'un peu moins de 2,4 millions d'euros. En sus de voir leur statut d'ouvriers passer à celui d'employés, les gardiens de la paix bénéficieront également de mesures améliorant leurs conditions de travail. Ils bénéficieront également d'une semaine de formation gratuite par an.

En matière de formation, la commune de Molenbeek va mettre en place des classes Selor Molenbeek, en partenariat avec le Selor fédéral. L'objectif ? Inciter et accélérer l'accès au brevet linguistique et mieux répondre aux besoins des Molenbeekois néerlandophones.

Molenbeek pense également à la pension de ses agents. Depuis le début de l'année, un régie de pension complémentaire a été instauré. Environ 1 000 travailleurs sont concernés par cette mesure, qui coûtera 541 000 euros en 2019. Ceci pour les temps plein. Les travailleurs à temps partiel auront quant à eux une reconnaissance du calcul d'ancienneté sur base d'un temps-plein.

Les seize directeurs d'écoles communales bénéficieront de leur côté d'une prime de 235 euros par mois net. "La charge de travail des chefs d'établissements de l'enseignement fondamental francophone est considérablement alourdie par, entre autres, la gestion des garderies, l'organisation des repas de midi ou la coordination et la gestion du personnel d'entretien et du personnel néo-enseignant", justifie Catherine Moureaux.

Enfin, les 120 travailleurs de l'ASBL Move - qui coordonne les dispositifs sociaux de première ligne - recevront une prime de fin d'année de 500 euros en 2019. "Cette prime évoluera d'année en année pour atteindre 860 euros en 2024."