Ce mercredi soir, les autorités molenbeekoises présenteront leur budget 2021 lors du dernier conseil communal de l'année. Avec 166 millions d'euros de dépenses et 165 millions de recettes, le budget comprend un déficit de près de 850 000 euros.

En cause, selon la bourgmestre : la crise sanitaire, bien sûr, mais aussi trois facteurs structurels que sont la loi Bacquelaine sur les pensions, l'évolution plus rapide de la carrière structurelle des agents communaux et la réforme politique régionale des agents contractuels subventionnés (ACS). "Ces paramètres font peser une charge financière plus lourde sur les communes, ce qui nous oblige à revoir notre budget pour les années à venir", explique Catherine Moureaux (PS).

Pour réduire les coûts, la commune n'engagera pas de personnel l'année prochaine. La troisième phase du Plan de recrutement sera reportée d'un an. La prime logement, qui permettait de combler l'augmentation des centimes additionnels au précompte immobilier, sera par ailleurs supprimée, pointe le conseiller communal Ahmed El Khannouss (CDH). "On a analysé qu'elle touchait seulement la moitié des propriétaires qu'elle aurait pu toucher. C'est une lourde décision mais cela représente un million d'euros qu'il aurait fallu doubler pour toucher tout le monde, ce dont on ne peut pas se permettre dans le contexte actuel."

Des coupes sont en outre prévues dans tous les frais de fonctionnement et budgets facultatifs. Seule exception : le secteur de l'action sociale. Les chèques-taxis seront ainsi maintenus. Les dotations à la zone de police et aux ASBL Move et Molenbeek Sport seront plafonnées à 2% tandis que celle du CPAS sera plafonnée à 3,8%. "Ce budget est à la fois sérieux dans la manière dont on a travaillé et social au regard des efforts qui ont été faits pour continuer à répondre aux défis sociaux auxquels nous faisons face", estime la bourgmestre.

Molenbeek poursuivra certains investissements en 2021. Trente millions d'euros seront ainsi consacrés à la rénovation, parfois complète, d'établissements scolaires. Alors que les travaux à l'école 5 se termineront en février, l'école 10 verra son site s'agrandir et l'école 1 sa partie avant refaite. La rue Jean-Baptiste Decock sera par ailleurs complètement refaite et ses alentours réaménagés pour un budget de près de 4 millions d'euros. La commune prévoit également le réaménagement du parking de la piscine (250 000 euros) et l'installation de fontaines publiques sur son territoire (70 000 euros).