Les autres communes vandalisées n’en feront pas de même pour le moment.

La commune de Molenbeek a décidé de prendre les choses en main concernant les incidents du Nouvel An. Elle a pris la décision de porter plainte contre les casseurs qui avaient provoqué des dégradations alors qu’aucune autre arrestation ou jugement n’a pour le moment était rendu.

L’initiative a été prise à la suite d’une réunion extraordinaire du Collège des bourgmestre et échevins ce mardi. Elle est la seule commune bruxelloise victime d’incidents à avoir choisi de porter plainte actuellement. 2 personnes ont été arrêtées judiciairement et une vingtaine administrativement.

La ville de Bruxelles attend de voir si des poursuites seront effectives avant de se prononcer. “On verra à ce moment-là si on se porte partie civile”, indique-t-on du côté du cabinet du bourgmestre Philippe Close (PS). 11 arrestations judiciaires et 26 administratives avaient eu lieu dans la nuit de la saint Sylvestre sur le territoire de la zone de police Bruxelles Capitale-Ixelles.

Saint-Josse n’a pas déposé de plainte non plus pour le moment. La commune explique qu’une enquête a été ouverte par le parquet de Bruxelles et que les images des caméras de surveillance sont en cours d’analyse. Aux dernières nouvelles, aucune interpellation n’a eu lieu concernant les faits qui se sont déroulés dans la commune tennoodoise. Pour rappel, 7 carrées avaient été victimes de vandalisme durant la nuit du 31.

La commune d’Evere n’a pas prévu de se lancer dans des procédures judiciaires. Quelques poubelles y avaient été incendiées, de même qu’une motocyclette. Une enquête de police a eu lieu concernant ce dernier, mais elle n’a pas abouti jusqu’à présent. “Il y a eu très peu d‘incidents. Il y en a eu qu’un seul d’envergure avec l’incendie d’un scooter. Il n’y a que pour celui-là qu’une réaction peut être envisagée. Il s’agit d’une propriété privée et cela a été fait sur la voie publique. Nous n’avons comme commune aucun préjudice dans cet incident, si ce n’est que la police a dû intervenir. Evere n’a aucun intérêt lésé. L’affaire suit son cours au niveau policier et judiciairement”, indique le bourgmestre faisant fonction, Christian Béozière (PS).

Anderlecht ne devrait pas non plus introduire de plainte concernant les événements du 31. Une quarantaine d’arrestations administratives avaient eu lieu dans la zone midi et principalement dans la commune anderlechtoise.