Le conseil d'administration de Molenbeek Sport s'est réuni hier soir pour décider de la marche à suivre concernant l'attribution des terrains du Sippelberg. Le 9 septembre dernier, le tribunal de première instance de Bruxelles a enjoint Molenbeek Sport à les donner à la structure de la famille Tabakkalt, à laquelle les terrains ont été promis durant le mois de juin. Mais la structure de Nour Eddine Imnadine revendique la paternité et la gestion du club Académie Jeunesse Molenbeek.

"Nous avons lancé le club de foot Académie Jeunesse Molenbeek en 2014. Certains dirigeants du club ont été limogés cette année et ont créé en juillet un second club, l'Athlétic Club Jeunesse Molenbeek. Aujourd'hui, ils revendiquent nos adhérents et terrains. Ils ont repris notre logo créé en 2014 alors que le club n'existe que depuis le mois de juillet. Cela crée la confusion au sein de nos adhérents", déplore Nour Eddine Imnadine. "En 2014, le club était mal géré et évoluait au niveau le plus bas du football amateur. L'année suivante, le président du FC Jeunesse a fait savoir qu’il arrêtait ses activités et qu’il ne pouvait plus remplir sa fonction. Une nouvelle ASBL a donc été créée, avec une équipe motivée qui a fait évoluer le club vers le plus haut niveau, répond Karim Tabakkalt.

Face à la discorde qui oppose les deux parties, Molenbeek Sport a décidé de privilégier la médiation. "On a choisi de laisser une chance à la concertation. On laisse une semaine aux avocats des parties concernées pour discuter et arriver à un compromis. Je rappelle que les enfants sont notre priorité et j'espère que les parties comprendront qu'il y a de la place pour tout le monde", indique Jamel Azaoum (PS), président de Molenbeek Sport.

Une nouvelle réunion se tiendra la semaine prochaine pour faire le point.