Un gardien de la paix de la commune de Molenbeek fait l'objet d'une procédure de licenciement. En cause, selon la CGSP : la publication sur sa page Facebook d'articles questionnant le port généralisé du masque, le lockdown, etc. 

"Karim Ben Aïssa, l'agent concerné, ne prend jamais position dans ces publications. Il partage seulement des articles de scientifiques et sociologues pour susciter la réflexion et le débat. Il met en avant des avis différents de celui du Conseil national de sécurité mais il n'incite personne à ne pas porter le masque, défend Carine Rosteleur, secrétaire régionale CGSP. La commune lui a dit que ces posts ne lui permettent plus de travailler dans un climat de confiance avec lui pourtant elle n'a rien à lui reprocher : il a le droit d'exprimer des opinions. De plus, il porte toujours le masque au travail et veille à ce que son équipe le porte aussi."

Le syndicat des services publics s'est réuni ce matin devant la maison communale de Molenbeek pour soutenir Karim Ben Aïssa, qui est par ailleurs affilié au PTB, délégué syndical et président de la section locale de la CGSP. "Cette situation nous pose un énorme problème de démocratie et d'éthique. L'article 23 de notre constitution consacre les droits et libertés, poursuit Carine Rosteleur. Nous avons été reçus à 10h30. J'ai plaidé le vice de procédure : l'agent étant délégué syndical, une réunion du comité de concertation bipartite aurait du être organisée, ce qui n'a pas été le cas. La commune doit donc annuler la procédure de licenciement. On attend maintenant qu'elle revienne vers nous avec sa décision."

De son côté, la commune ne souhaite pas réagir tant que la procédure est en cours.