"Demander la parole", "ne pas monopoliser la parole", "prévenir en cas d’absence", "faire preuve de respect à l’égard du président de séance" : ces règles ressemblent fortement aux consignes régulièrement rappelées dans les écoles pour assurer un débat serein entre les élèves. Dans ce cas-ci, elles constituent, avec d'autres, une charte qui devra être signée par les membres du... conseil communal de Molenbeek.

Pas prévu à l'ordre du jour, le point va être rajouté par la majorité socialiste et libérale. "Nous avons malheureusement constaté que, depuis plusieurs conseils communaux, le débat démocratique n'est pas toujours respecté au sein du conseils. Certains sujets sont clivants mais ça ne peut justifier l'agressivité qui a été exprimée ces derniers temps. En tant qu'élus, nous devons être à la hauteur de notre mandat, au sens noble du terme", explique Catherine Moureaux (PS).

Au conseil communal de ce mercredi, la bourgmestre et présidente de séance demandera aux conseillers communaux de signer cette charte pour assurer un débat démocratique sein, y compris sur des sujets complexes. "Il s'agit de rappeler des règles élémentaires de manière formelle pour que chaque conseiller puisse marquer sa volonté d'adhérer à un débat sans animosité ni insulte, dans le respect. Dans un contexte de délitement de la confiance que nous portent les citoyens, il est d'autant plus important de respecter un cadre afin de ne pas décourager ni dégouter les gens de s'intéresser à la chose publique."

La charte est avant tout éthique : il s'agit d'un engagement moral et non d'une loi.

Sans surprise, cet ajout de dernière minute n'a pas plu aux conseillers communaux de l'opposition qui ont largement mis en doute l'urgence de la charte, seul motif permettant de rajouter un point en dernière minute à l'ordre du jour, selon la nouvelle loi communale. "Ca fait des mois qu'on demande une réunion avec les chefs de groupe pour en discuter et vous essayer de faire passer le point en force, sans concertation, ce n'est pas comme ça qu'on crée une adhésion. Le problème est que vous mélangez vos deux rôles de bourgmestre et de présidente de séance", a réagi Dirk De Block (PTB).

"L'urgence n'est pas justifiée dans ce cas-ci. Je vous demande de retirer ce point et de le postposer pour que les chefs de groupes puissent le préparer", a ajouté Taoufik Hamzaoui (Ecolo). "Je ne vois pas l'utilité de cette charte car la nouvelle loi communale définit déjà le comportement à avoir lors des conseils. C'est beaucoup de vent pour rien", a de son côté déclaré Michel Eylenbosch (MR).

Après un vote sur l'urgence du point, contesté par l'opposition, et un appel à tous les conseillers pour vérifier leur présence effective à la réunion, Catherine Moureaux a finalement décidé de reporter le point. "Vous allez regarder la charte à votre aise tout l’été et j’espère que vous la voterez sagement à la rentrée."