Bruxelles Samedi soir, la police avait organisé des barrages mobiles aux entrées de la commune.

Samedi, la veille de la célébration de l’Aïd El Kébir, fête musulmane du sacrifice, le refuge anderlechtois Veeweyde a recueilli neuf moutons détenus dans des conditions illégales.

Parmi les neuf bêtes, deux étaient gardés dans une cour privée, avec un peu d’eau sale pour les abreuver et un autre était gardé sur le balcon d’un appartement. Les six moutons restants ont été interceptés dans des véhicules non-autorisés à transporter des animaux, nous explique Ludivine Nolf, porte-parole de Veeweyde. “La police avait organisé des barrages mobiles aux entrées de Molenbeek-Saint-Jean entre 17h et minuit, chaussée de Gand et avenue Charles Quint notamment.”

À chaque reprise, des membres de l’association se sont rendus sur place en camionnette afin de récupérer les moutons qu’ils ont ensuite installés dans des prairies. Par prudence, Veeweyde a tenu à rentrer le bétail pour la nuit. “Il y a deux ans, des propriétaires de moutons avaient tenté de récupérer leur bête en cassant nos clôtures. On a préféré pas prendre le risque cette nuit”, explique Ludivine Nolf.

Par rapport aux autres années, très peu de moutons ont cependant été saisis à Bruxelles. En 2017, 23 moutons avaient été recueillis par le refuge tandis que l’année passée, aucun contrôle n’avait été effectué par la police, ne permettant pas de mettre la main sur les infractions.

“Nous pensons qu’il y a si peu de moutons saisis parce que les gens sont allés fêter l’Aïd à l’étranger. Depuis deux ans, cette fête tombe pendant les vacances, les gens en profitent pour partir”, commente la porte-parole.

© D.R.