Bruxelles

L'opération s'est déroulée dans sept écoles communales forestoises.

"Monsieur, il vaudrait mieux couper votre moteur en attendant votre enfant", explique Catarina à un père qui écoute la radio dans sa camionnette en attendant la sortie de l'école n°9 de Forest. Sans broncher, ce dernier s'exécute. Ce jeudi, plusieurs parents se sont gentiment fait réprimander de la sorte par des équipes mandatées par Bruxelles Environnement, dans le cadre de l'opération Moteurs Coupés. 

Le but de cette action ? Convaincre les parents qui attendent en double file leurs enfants de couper leur moteur. "C'est l'occasion aussi d'avoir un débat sur l'environnement, de leur faire prendre conscience que déjà venir en voiture ça pollue et qu'ils doivent donc éviter de polluer encore plus", explique Catarina qui est venue participer à l'opération. "Et surtout près des écoles", enchaîne Justine Vercruysse, coordinatrice de l'action. "Il faut vraiment rappeler que les enfants sont encore plus sensibles à une mauvaise qualité de l'air et qu'il faut être d'autant plus vigilant aux alentours des écoles."

En effet, les microparticules, le dioxyde d’azote et le black carbon sont les principaux polluants émis par les gaz d’échappement des voitures. Les enfants et les personnes âgées sont beaucoup plus fragiles à l’exposition de ces polluants que les adultes en bonne santé. C’est le système respiratoire qui est la première cible des polluants atmosphériques qui y pénètrent via l’air que nous respirons. Les effets peuvent aller d’affections temporaires à des dysfonctionnements respiratoires permanents ou maladies chroniques.

C'est la raison pour laquelle Bruxelles Environnement met à disposition des écoles des affiches et des dépliants pour faire passer le message suivant : « Pour ma santé et mon environnement, éteins ton moteur quand tu me déposes à l’école ! » Et plus de doute quand on sait que laisser son moteur tourner plus de 10 secondes consomme plus que le redémarrer. En outre, le code de la route stipule que les conducteurs doivent veiller à ne pas laisser le moteur en marche au point mort, sauf en cas de nécessité. L’infraction à cette règle est donc passible d’une amende.

Saïda est venue à pied chercher sa fille de six ans à l'école. Interpellée par Catarina, elle acquiesce et prend avec plaisir le dépliant qu'elle montre à sa fille. "Je viens tous les jours à pied et je me déplace en transports en commun. Je comprends que certaines personnes n'aient pas le choix de se déplacer en voiture mais alors qu'ils éteignent leur moteur pour les autres et pour l'environnement."

Au final, sept écoles forestoises ont été touchées par l'opération de ce jeudi, troisième journée de campagne depuis décembre dernier. Le bourgmestre Stéphane Roberti (Ecolo) était présent. "La qualité de l'air est un problème majeur à Bruxelles. Quand on entend que ce genre d'opération est mené par la Région, on saute sur l'occasion. On est très contents que ça se passe à Forest."

© Ennio Cameriere