Bruxelles

Plus de 500 arbrisseaux ont été plantés.

La Ville de Bruxelles a planté jeudi matin un nouveau périmètre de forêt urbaine à Neder-Over-Heembeek avec la participation d'écoliers, de citoyens et d'acteurs associatifs. A terme, elle vise à créer un massif forestier d'environ 40 hectares. Plus de 500 arbrisseaux ont été plantés. Il s'agit d'un mélange de merisiers, de chênes rouvres et de tilleuls à grandes feuilles. Ils ont été achetés dans des pépinières spécialisées.

Chaque année depuis 2013, la Ville de Bruxelles invite ses habitants à prendre part à la plantation d'un nouveau segment de cette future forêt urbaine. Un total d'environ 15.000 plants ont déjà été plantés depuis le début du projet sur une surface d'environ 7 hectares. Actuellement, près de 22 hectares appartenant à la Ville de Bruxelles, dans le périmètre de la Forêt urbaine, sont boisés ou aménagés de manière à favoriser la biodiversité.

"Les Bruxellois témoignent chaque année de leur enthousiasme et de leur attachement à la nature en ville en participant à la plantation de tous ces arbrisseaux", remarque Khalid Zian (PS), échevin des Espaces verts, de l'Environnement et du Développement durable. "Il y a quelque chose de touchant dans le fait de voir des enfants planter les arbres d'une forêt dans laquelle ils prendront plaisir à se promener dans quelques années. C'est un joli symbole."

La Ville vise notamment à ce que cette forêt devienne un mur acoustique et un filtre à air naturel vis-à-vis de l'autoroute. Elle veut en faire un conservatoire de la biodiversité avec son verger, sa faune sauvage, son aulnaie marécageuse et ses essences d'arbres indigènes.