Bruxelles La brasserie propose des visites guidées dans son atelier construit en 1900.

Entre les Abattoirs et la gare du Midi, le 56 rue Gheude fait quelque peu figure d’ovni. Véritable machine à remonter le temps, la brasserie Cantillon vous invite à quitter la civilisation moderne le temps d’un voyage au siècle dernier. C’est qu’à l’intérieur du bâtiment, rien n’a changé depuis l’année de sa création, en 1900 ! Des cuves en cuivre rouge aux tonneaux parfois plus que centenaires, en passant par des remparts de bouteilles : ici, tout est d’époque. Et les outils ne sont pas les seuls à avoir traversé les années. Le procédé de fabrication de la bière a lui aussi passé le test du temps.

Au fil des ans, le Lambic brassé par la famille Van Roy-Cantillon est ainsi devenu une institution. À côté de la Gueuze, les Krieks et la Framboise sont régulièrement mises au menu par le maître brasseur. Lors de votre visite, vous aurez d’ailleurs l’occasion de le voir à l’œuvre : brassage, mise en bouteille ou nettoyage des tonneaux, autant de savoir-faire à observer tout en dégustant votre bière préférée.

Au vu de sa valeur historique, la brasserie est en effet à visiter, du lundi au samedi (excepté le mercredi). En groupe ou entre amis, suivez le guide (1 h 30) ou partez seul à l’aventure (1 h), vous en serez récompensé une fois arrivé au bout du parcours qui s’achève par la dégustation de deux bières (dont le prix est compris dans le ticket d’entrée).

Et parce que l’histoire de la bière est aussi bruxelloise, la brasserie vous propose une promenade depuis la Grand-Place jusqu’à son atelier, à la découverte du Lambic et du Bruxelles d’hier et d’aujourd’hui. Disponible sur son site internet, le parcours explicatif vous emmènera à l’hôtel de ville et à la Maison des brasseurs avant de vous faire passer par la rue du Marché au Charbon pour vous y présenter les fresques BD de la ville.

Après la place Rouppe et l’avenue de Stalingrad, le Musée bruxellois de la Gueuze ne sera plus qu’à quelques pas. Créé il y a quarante ans à l’initiative de Jean-Pierre Van Roy et de quelques amis, son but premier était d’éviter la disparition pure et simple de la brasserie. "La fermentation spontanée et ses dérivés, si recherchés et appréciés aujourd’hui, étaient à l’époque des bières démodées." Plus qu’une institution produisant de la bière, la brasserie Cantillon est ainsi entrée dans le patrimoine culturel bruxellois, en s’ouvrant à des visites guidées et des expositions.

Notez d’ailleurs que vous pouvez devenir membre du Musée (envoyer votre demande à museum@cantillon.be). Ainsi, vous recevrez le "Grummelinkske", un courrier trimestriel rédigé par Jean-Pierre Van Roy lui-même et traduit en néerlandais, anglais et italien par des amis du Musée.