Les 5 et 6 décembre, passez au TTO ! Des pointures s’y gaussent de travers inégalitaires en hommes et dames

BRUXELLES “On se targue d’être des donneurs de leçons. En même temps, ce droit fondamental, nous ne l’honorons pas de manière correcte…”

À l’heure de présenter son tout premier (de son succès dépendra la suite) festival Féminité égalité virilité, Christos Doulkediris, le vert ministre-président de la Cocof, faisait montre de lucidité, il y a quelques semaines.

Dame ! La raison même du divin délire dans lequel il fait plonger le Théâtre de la Toison d’Or que dirige Nathalie Uffner, c’est bien le combat de ces préjugés à deux balles, de ces caricatures, de ces injustices aussi.

Ces traits, tous ces traits de notre société, douze humoristes (6-6) ayant, parfois, le TTO comme seconde demeure, les malaxeront. Objectif ? Prise de conscience par le rire et, vraisemblablement, une succession extraordinaire d’inédits : “On ne sait pas très bien ce qu’on va faire… mais on le fera très bien !”, ironise déjà Jean-Luc Fonck.

Parce que l’inénarrable rêveur de Vivacité et ses potes, les Laurence Bibot, Zidani, Myriam Leroy, Patrice Mincke et autres Gregory Carette ou Sébastien Ministru délivreront un cachet fou à ce “festival pour rire de l’inégalité femmes/hommes”…

“Une évidence !”, pour Nathalie Uffner, que l’acceptation de ce défi en une enceinte où, rigole-t-elle déjà, l’inégalité fonctionne “à l’envers” : “Cinq femmes travaillent ici. Pour un homme”.

Rire, fût-ce d’un thème sérieux… c’est du sérieux. Aussi une grosse promo (1.250 affiches, 40 spots radio…) précède-t-elle ces joyeusetés, inscrites dans un réel plan d’action de la Cocof.

en savoir plus

Féminité égalité virilité les 5 et 6 décembre 396-398 galerie de la Toison d’Or

www.ttotheatre.be



© La Dernière Heure 2012