La CSC Services publics a déposé un préavis de grève pour l'ensemble du personnel de Bruxelles-Propreté, a-t-elle indiqué vendredi dans un communiqué. Le syndicat fustige le fait que les mesures de sécurité dans le cadre de la lutte contre le coronavirus ne soient "pas ou seulement partiellement mises en oeuvre".

Après le dépôt en front commun d'un premier préavis au début de la crise, Bruxelles-Propreté avait réagi en annonçant de nouvelles mesures pour assurer la protection de ses agents. Six mois plus tard, la CSC revient à la charge. "Aujourd'hui, alors que la deuxième vague est là et que le taux d'absentéisme augmente, les consignes fédérales et régionales (télétravail, distribution de masques, distanciation) ne sont toujours pas respectées", s'insurge le syndicat chrétien. 

Ce dernier affirme que les agents "se retrouvent toujours ensemble en début de service, par dizaines voire centaine, dans les couloirs, les vestiaires... Seul le départ des équipes se fait de manière décalée pour la collecte des ordures (...) Malgré une plainte auprès du SPF Emploi et Concertation, rien ne change". La CSC en appelle dès lors aux autorités bruxelloises, afin "de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les travailleurs de l'agence". Le syndicat se félicite par ailleurs d'avoir cette fois été rejoint dans sa démarche par les services de l'encadrement, soit les brigadiers et responsables des différents dépôts