En cause, un manque de personnel dans les établissements pénitentiaires. La grève débutera jeudi à 22h00 pour une durée de 24 heures. Plusieurs grèves pour les mêmes raisons ont déjà eu lieu en octobre dernier dans les prisons bruxelloises et dans d'autres. Le personnel des établissements pénitentiaires protestent contre le sous-effectif.

"Il y a d'importants problèmes de recrutement et les agents sont à bout. Le fonctionnement des prisons est en péril", a déclaré Grégory Wallez.

"Il y a des agents qui partent à la pension, d'autres qui démissionnent et il y a tous ceux qui sont en quarantaine à la suite de la pandémie et donc non-opérationnels pendant un certain temps... Nous avons l'impression que des solutions ne pourront pas être trouvées rapidement", a ajouté le délégué syndical.

Malgré ce nouveau préavis de grève, une réunion de concertation est prévue la semaine prochaine avec l'administration.