9 h, mercredi matin. Les portent de l'antenne de vaccination d'Evere s’ouvrent. Une cinquantaine de personnes ont fait le déplacement. À l’intérieur, les employés communaux chargés de l’aspect administratif de l’antenne peaufinent les derniers préparatifs. Xavier Sarlet, du service des sports de la commune, devient responsable du centre pour la journée. "On attend entre 250 et 300 personnes avec environ une vingtaine de premières doses, une cinquantaine de deuxièmes et le reste pour la troisième." 

Entre 60 et 70 places sont dédiées aux rendez-vous pris en ligne ou via le call center "après on bloque les plages". Rachel Vanderhaegen, directrice générale à la commune, nous confie que cette stratégie avait déjà fait ses preuves lors de la précédente campagne. "Si cela devient compliqué à gérer on avisera mais pour l’instant on sait que ce modèle fonctionne." La veille, la Cocom avait pourtant fortement encouragé à la prise de rendez-vous pour éviter les cafouillages d’organisation.

© DR

Ce matin à Evere, les habitants venus se faire vacciner étaient plutôt bien renseignés. Exception faite d’"une jeune femme qui n’était pas éligible et que l’on a dû refuser", les piqures s’enchaînaient à bon rythme. Pour rappel, il faut attendre deux mois après sa dose de vaccin Johnson & Johnson, quatre mois après sa dernière dose d’AstraZeneca et six après celle de Pfizer pour être éligible au rappel.

Accessibilité et proximité

C’est le credo de Rachel Vanderhaegen : "Il faut être proche du citoyen". Lors de la campagne précédente, l’ouverture d’antennes locales à Evere a permis de faire passer le taux de vaccination des plus de 18 ans de 66 % début septembre à 76 % aujourd’hui selon la Directrice générale. "Le fait d’avoir des places sans rendez-vous, d’être accueilli par les agents communaux que les habitants connaissent parfois et d’avoir ce lieu central et connu de tous pour se faire vacciner, ça encourage." La commune propose également un système de transport gratuit entre le domicile et le centre de vaccination pour les personnes à mobilité réduite notamment.

Troisième dose mais pas que

Cette proximité a convaincu Roger. Il a reçu son invitation pour sa 3e dose de vaccin la semaine passée. "Sans cette antenne, j’aurais dû aller à Woluwe-Saint-Pierre avec trois transports différents. J’ai 82 ans. C’est compliqué." Même constat pour Raymonde qui habite en face du complexe sportif. "Ma généraliste m’a dit que ça allait ouvrir ici alors j’ai préféré attendre l’ouverture. Là ça va vite, sans rendez-vous. Sinon j’aurais dû aller plus loin pour avoir du Pfizer." 

Si la majorité des personnes présentes était dans la tranche d’âge des plus de 65 ans et venait pour une 3e dose, les deux tentes de vaccination ont aussi accueilli quelques primo-vaccinés comme cette aide-soignante, plutôt "réticente" au vaccin mais qui "n’a plus le choix aujourd’hui" de faire sa première dose. Peu importe 1er, 2e ou 3e doses, l’antenne d’Evere restera ouverte jusqu’ au 31 mars 2020, de 9 h à 17 h.

© DR