Le gouvernement bruxellois dégage 63 nouveaux millions d’euros à destination des secteurs d’activité les plus touchés par la crise sanitaire. Les deux projets d’arrêtés ont été approuvés en première lecture, a fait savoir la secrétaire d’État en charge de la Transition économique Barbara Trachte (Écolo) hier mardi.

Ces nouvelles aides sont destinées aux entreprises les plus touchées des secteurs qui ont été le plus en difficultés dans le cadre de la crise du Covid-19. À savoir : le monde de la nuit, les hébergements touristiques, l’événementiel, les restaurants et cafés et certains de leurs fournisseurs, le sport et les transports de personnes. C’est finalement un budget de 63 millions d’euros qui leur sera dédié.

Avec cette nouvelle aide, "il s’agit de soutenir les entreprises qui ont dû fermer ou qui ont été entravées dans leur activité par les différentes mesures sanitaires fin 2021 et au 1er trimestre 2022 (fermeture totale des discothèques, limitation des personnes à table dans les restaurants et cafés, limitation du nombre de personnes lors d’événements, etc.), explique l’élue Ecolo. Si le Codeco a décidé d’une réouverture totale aujourd’hui, la relance est encore entravée par des manques de trésorerie ou par l’impact du télétravail, notamment dans certains quartiers bruxellois."

Ce nouveau paquet d’aides se distille sous deux formes :

1 Une prime 2022 pour les discothèques, l’événementiel, les HoReCa ainsi que leurs fournisseurs, le tourisme, le sport et le transport de personnes. Budget : 45 millions d’euros.

Les montants sont fixés en fonction du pourcentage de la perte du chiffre d’affaires et du nombre d’ETP : la perte de CA est calculée sur une comparaison de 2019 et 2021 et devra être d’au moins 60 %. Une entreprise de moins de 10 EQT touchera maximum 5 000 euros. Au-delà de neuf ETP, c’est 7 500 euros. Ces montants sont multipliés par deux si l’entreprise a perdu plus de 75 % sur cette même période. Par ailleurs, un forfait de 4 000 euros est prévu pour les entreprises nées en 2019, 2020 et 2021.

2 Une prime HT3 pour les hébergements touristiques, d’un montant de 1 100 euros par unité de logement. Budget : 18 millions d’euros. Les Auberges de Jeunesse bénéficieront elles aussi d’un soutien financier.

"Ces deux primes seront disponibles pour les entrepreneurs après avis des partenaires sociaux (Brupartners), du Conseil d’État et de l’Autorité des Protections des données (APD). La notification à la Commission européenne pour le cadre temporaire des aides d’État sera également demandée", précise encore le cabinet de la secrétaire d’État en charge de la Transition économique.

La semaine passée, lors des funérailles du patron de Chez Léon Rudy Vanlancker, de nombreux patrons de restaurants bruxellois avaient critiqué la politique de "saupoudrage" du gouvernement, et ce sans aucun contrôle efficace… "Donner la même chose ou presque et peu à tout le monde ne sert à rien", dénonçait le patron d’une discothèque bien connu en ville. Lui s’est endetté de 150 000 euros durant la crise Covid. "Ce ne sont pas les 5 ou 15 000 euros qui vont sauver ma situation…"