Une cinquantaine de personnes, selon l'estimation de la police de Bruxelles-Ixelles, étaient présentes en fin de journée devant le théâtre royal de La Monnaie pour la reprise des tribunes politiques et artistiques, sans poursuite de l'occupation. La mobilisation s'est déroulée dans le calme.

"On demande à parler avec le gouvernement depuis le premier jour et donc on apprécie d'avoir obtenu cette rencontre, mais on espère maintenant être vraiment écouté", explique un membre du collectif. "On critique la gestion de la crise, la façon de répartir le poids des mesures. Le gouvernement a laissé des secteurs dans la précarité au bénéfice d'autres, qui sont ouverts et qui fonctionnent. On sait qu'on vit dans un monde libéral et capitaliste et on sait que la culture était déjà précarisée avant l'avènement de la crise, mais après un an, le secteur culturel attend encore".

L'occupation du théâtre royal de la Monnaie initiée le 3 avril a pris fin dimanche soir, avec une intervention sans violence de la police pour évacuer les dix membres du collectif encore à l'intérieur. 'Bezet La Monnaie Occupée' a obtenu de la direction de pouvoir poursuivre des rassemblements en fin de journée sur les marches du théâtre.

Après un jour blanc lundi, les tribunes politiques et artistiques ont repris ce mardi soir. Elles visent à créer du lien avec la population et à dénoncer les inégalités renforcées à la suite des mesures prises dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire, au niveau de la culture mais aussi d'autres secteurs de la société.