Jeudi soir, Adam et Ilias deux jeunes de Ganshoren de 18 et 17 ans ont pris la parole au conseil communal. Dans le cadre d'une interpellation citoyenne, ils ont ont demandé à la commune l'installation de fontaines à eau publiques. " Nous faisons beaucoup de sport, notamment dans le bois de Laerbeek. Nous devons toujours apporter notre bouteille d’eau, et si on l’a terminée, nous devons aller jusqu’aux supermarchés pour en acheter une autre", racontent Adam et Ilias .

Quentin Paelinck, (ProGanshoren) échevin aux travaux publics, applaudit l'initiative de ces jeunes. "C'est chouette qu'ils s'intéressent à leur commune". L'échevin précise que le collège n'est pas contre le principe d'implanter des points d'eau accessibles à tous. "Nous nous sommes renseignés auprès de Vivaqua. Une fontaine coûte 10 000 euros. Si nous commandons dix fontaines comme demandé par les jeunes, cela fait 100 000 euros, c'est beaucoup pour une petite commune comme la nôtre".

Vivaqua a reçu plusieurs demandes de fontaines de communes différentes. "Une production en plus grand nombre pourrait faire baisser les prix, indique l'échevin aux travaux publics. Nous attendons la proposition de Vivaqua à ce sujet". Et de poursuivre : "Nous choisirons des endroits où il y a du passage, une surveillance sociale pour éviter les dégradations sur les fontaines. Si les prix des fontaines deviennent plus abordables, nous commencerons avec deux ou trois lieux. Si cela fonctionne bien, nous augmenterons le nombre de fontaines. Allons-y étape par étape".