Caméras que les interlocuteurs pensent coupées, micros restés malencontreusement ouverts, doigts de notre ex-Ministre de la Santé en exploration nasale,.. Les visioconférences de nos mandataires politiques virent parfois au vinaigre. 
Ainsi en a-t-il été du conseil communal d'Ixelles qui s'est tenu jeudi via Teams, crise sanitaire oblige.
 
Alors que les débats courent depuis près de deux heures, les élus locaux échangent autour du report d'un vote concernant la traduction, parfois incomplète ou manquante, de documents officiels locaux dans l'espace de la commune. Il est notamment question d'attribution de places dans les crèches communales, dossier ô combien sensible.

Le bourgmestre ixellois, l'Ecolo Christos Doulkeridis, prend alors la parole. D'abord pour s'étonner que les élu(e)s Delbart et Calomne s'emparent d'un sujet qui n'est pas neuf alors "que vous êtes bien plus anciens que moi au conseil communal". Mais, surtout, il en profite pour corriger une petite méprise du conseiller CDH Geoffrey Kensier, expliquant "qu'il ne s'agit pas de traductions incomplètes du français vers le néerlandais, mais bien dans le sens inverse, du néerlandais vers le français". C'est ici que les échanges deviennent croustillants : "comme quoi, vous voyez, je ne suis pas toujours un pauvre type", pique Doulkeridis, faisant allusion à une prétendue insulte (que dément Geoffrey Kensier) lancée lors d'un précédent conseil communal...

S'ensuivra un joyeux florilège de réactions où tout le monde essaye de prendre la parole, que le bourgmestre conclura d'un cinglant "même rouverts, je n'irai pas au restaurant avec lui..." 

Ah, la joie des visioconférences !