Le conseiller communal Steve Huyge a interpellé le Collège de Koekelberg sur le manque de distributeurs de billets dans la commune.

Les habitant(e)s de Haren et Neder-Over-Heembeek se plaignent depuis longtemps de la disparition des automates et agences bancaires dans leurs quartiers. Lundi soir, c'est à Koekelberg que la problématique s'est posée lors du conseil communal. Steve Huyge (Renouveau libéral) a souligné le manque de distributeurs de billets dans le coeur historique de la commune. "Bien qu’aujourd’hui de nombreux moyens de paiement coexistent à côté du cash, tout un chacun a besoin de liquidité pour faire des petits achats localement dans son quartier, boire un café, payer l’heure de danse des enfants, acheter son pain, etc. Je crois savoir qu’à terme l’agence bancaire avenue du Château pourrait aussi bientôt fermer les deux automates existants", explique le conseiller communal.

Khalil Aouasti (PS), échevin des Classes moyennes et des Commerces, a reconnu le manque de distributeurs dans le haut de la commune et l'absence totale de distributeurs dans le bas de Koekelberg. "En cause, la digitalisation des opérations bancaires et des services mais également la généralisation des terminaux bancontact dans les différents commerces. L’utilisation de l’argent liquide se raréfie et l’argument de rentabilité des infrastructures nous est par conséquent opposé par les banques." L'échevin a par ailleurs rappelé la règlemantation en la matière : les banques ne sont pas tenues d'installer de distributeurs. Seule Bpost est tenue d'installer au moins un distributeur par commune si celle-ci n'en est pas dotée.

"L’intérêt pour une banque de s’installer à Koekelberg dépens de l’intérêt économique qu’elle est susceptible d’y trouver après étude de marché et des opportunités d’installation. Or, notre commune est composée principalement de zones résidentielles. Elle ne présente dès lors que peu d’attractivité pour que les banques décident d’y placer des distributeurs de billets. Il nous revient, en conséquence, de développer une approche du territoire qui doit avoir pour ambition de redynamiser nos quartiers, des créer des noyaux commerciaux locaux et de la mixité fonctionnelle par quartier. Nous avons entamé depuis le mois de février une réflexion importante quant à l’intelligence foncière à développer et le fait de mener une politique d’acquisition intelligente et ciblée. Ces travaux doivent nous permettre, à terme, de mieux contrôler les mutations immobilières sur le territoire communal et de définir si une telle mutation représente un intérêt stratégique pour la commune auquel cas il nous reviendra de nous en saisir", a-t-il poursuivi.

Si les autorités locales n'ont que peu de marge de manoeuvre face à ce phénomène, Steve Huyge estime que la Région peut faire bouger les lignes. "Si mes renseignements sont exacts les distributeurs sont taxés à hauteur de 6 500€ par appareil par la Région. C'est l'un des facteurs qui pousse les banques à supprimer leurs distributeurs. D’un autre côté, les petits commerçants paient eux des intérêts sur les paiements électroniques qui écrasent leurs marges : pour les petites transactions, les paiements en liquide leur est donc préférable."