Lors de cette réunion, tenue à l'initiative des maires de Varsovie Rafal Trzaskowski et de Paris Anne Hidalgo, les maires ont exprimé leur appui aux initiatives humanitaires et économiques en faveur de l'Ukraine, voire à la fourniture d'armes à ce pays, a indiqué Mme Hidalgo. "Nous souhaitons faire partie de la solution", a-t-elle précisé.
 
Des représentants de Paris, Bratislava, Budapest, Vilnius et Tirana avaient fait le déplacement à Varsovie, tandis que leurs collègues de Bruxelles et d'Amsterdam ont participé à la réunion en ligne.
"L'objectif était de réaffirmer notre soutien à l'Ukraine et aux Ukrainiens et d'échanger entre maires sur la coordination de l'aide humanitaire en faveur des réfugiés et l'accompagnement à moyen et long termes que nous serons tous amenés à fournir dans nos villes", a expliqué le cabinet de Philippe Close.

Les édiles ont établi un contact avec le maire de Lviv, la grande ville de l'ouest de l'Ukraine. Mme Hidalgo a précisé avoir également été en contact ces derniers jours avec le maire de Kiev, Vitaly Klitschko.

Cette réunion, qui s'est tenue dans le cadre du Pacte des Villes Libres, initialement créé en Europe de l'Est puis rejoint par plusieurs capitales occidentales, a débouché sur la décision de coordonner l'action des participants en faveur des réfugiés. Cette coordination sera assurée par le maire de Varsovie, a précisé Mme Hidalgo.