Première réunion entre francophone et néerlandophones aujourd'hui

BRUXELLES Les négociateurs francophones et néerlandophones de Bruxelles se réuniront pour la première fois, ce jeudi, à 12 h 30, au siège officiel du gouvernement bruxellois situé sur le site du Bip, place Royale, annonçait hier le cabinet du ministre-président, Charles Picqué.

Au menu : la fixation d'une méthode de travail et d'un agenda avant d'entrer ultérieurement dans le vif des consultations et de la négociation d'un accord de majorité pour la Région bruxelloise.

Seront présents autour de la table un représentant de chaque parti (PS, Écolo, CDH, Open VLD, CD&V, et Groen !). Jusqu'à présent, aucun informateur n'a été désigné officiellement. Mardi soir, Charles Picqué avait refusé de s'autoproclamer dans cette fonction, indiquant toutefois qu'il avait déjà effectué ce travail par le passé et qu'il ne le refuserait pas si on le lui demandait.

Interrogés mercredi, tant Joëlle Milquet, présidente du CDH, que Christos Doulkeridis, secrétaire politique de la régionale bruxelloise d'Écolo, n'ont pas émis la moindre réticence par rapport à ce cas de figure le plus vraisemblable. "L'important c'est d'avancer", a commenté Christos Doulkeridis à l'agence Belga.

De son côté, Benoît Cerexhe (CDH) s'est dit également partisan de l'ouverture rapide de discussions au niveau de la Région bruxelloise, après un premier contact entre francophones bruxellois.

En matière de gouvernance, le ministre sortant a jugé que la discussion devait se dérouler à l'échelle globale des institutions francophones plutôt que lors des négociations dans chaque entité.



© La Dernière Heure 2009