Plusieurs centaines de personnes se sont réunies samedi après-midi devant la Monnaie à Bruxelles en soutien à Julian Assange. Les activistes demandent que le Royaume-Uni revienne sur sa décision de l'extrader vers les Etats-Unis, où il risque une peine de 175 ans de prison. "Ce qui arrive à Julian Assange est une attaque envers la liberté de la presse", estime Marie-France Deprez du Comité Free Assange Belgium. La Justice américaine le poursuit pour avoir fait fuiter des documents secrets concernant les guerres en Irak et en Afghanistan, et le considère responsable de la mort d'informateurs de l'armée américaine.

"Nous voulons pousser l'Union européenne et les pays européens à prendre des actions de soutien à Julian Assange", poursuit Mme Deprez. Elle estime que si le président Biden est sincère quand il dit défendre la liberté de la presse, il doit alors mettre un terme aux poursuites. "Si des journalistes comme Julian Assange mettent en lumière des abus, ce sont ces abus qui doivent être poursuivis, pas les journalistes."