Députée bruxelloise et conseillère de police à la zone Bruxelles Capitale Ixelles, Bianca Debaets (CD&V) se dit choquée après avoir vu les images des policiers molestés par des jeunes ce samedi après-midi à Ixelles. "Je ne connais évidemment pas tout le contexte mais il apparaît évident que les policiers effectuaient leur travail dans le cadre du contrôle des mesures corona. Qu’une personne ait refusé de montrer ses papiers d’identité est déjà grave et répréhensible en soi, mais que d’autres soient venus le défendre pour s’en prendre physiquement à des agents de police, c’est totalement inacceptable ! J’espère que des sanctions sévères seront prises à l’encontre de ces personnes car il est de temps de faire comprendre à certains qu’il y a des lignes rouges à ne pas franchir !"

Après plusieurs incidents, au printemps dernier, entre jeunes et policiers, à Anderlecht et dans les Marolles notamment, le parlement bruxellois vient d’effectuer toute une série d’auditions avec comme objectif de trouver des solutions pour améliorer la relation entrer la police et les citoyens. Une résolution sera prochainement finalisée.

"C’est un travail important car il ne faut pas nier qu’il y a des tensions liées à certains dérapages commis des deux côtés, ce qui ne fait qu’accentuer le cercle vicieux", estime Bianca Debaets. "Il n’empêche, dans certains cas, comme hier à Ixelles, il apparaît évident que cela découle uniquement d’un manque de respect criant de certains pour nos forces de l’ordre, nos pompiers ou nos ambulanciers. Le Gouvernement bruxellois doit faire de la gestion de cette problématique un enjeu majeur et doit au plus vite trouver des solutions, ensemble avec Bruxelles Prévention et Sécurité, les zones de police, les communes et tous les autres acteurs concernés. A ce niveau, on ne peut plus se contenter de la politique de l’autruche comme c’est le cas depuis trop longtemps à Bruxelles."