En 25 ans, cela n'était jamais arrivé, Bruxelles aurait connu en 2020 une baisse démographique. Selon les perspectives, la population de la Région bruxelloise aurait diminué de plus 3 000 personnes par rapport à 2019. Cette baisse est, bien entendu, due à l'impact de la crise sanitaire du Covid-19. Ces chiffres ont été publiés ce jeudi par l'Institut bruxellois de statistique et d'analyse (Ibsa) du service régional Perspectives.brussels. Ces chiffres sont encore au stade de projections et doivent être affinés.

Une surmortalité de 23% par rapport aux années précédentes

Au 1er janvier 2020, la Région bruxelloise compte 1, 218 millions d'habitants soit 10 000 de plus qu'en 2019. Puis, "l'année 2020 est bousculée par la crise sanitaire du Covid 19", peut-on lire dans la revue. La surmortalité constatée en 2020 est la première cause de la diminution du nombre de Bruxellois. 11 000 décès ont été provisoirement enregistrés par l'Institut de statistiques, soit 2 000 de plus que la moyenne enregistrée de 2017 à 2019. Cela correspond donc à une hausse des décès de 23% par rapport aux années précédentes. Les mois de mars et novembre ont été particulièrement meurtriers, cela coïncide avec les fameux pics de la pandémie.

© STATBEL/IBSA/IPM INFOGRAPHIE

Pour le Bureau fédéral du Plan (BFP) et l'office belge de statistique (Statbel), l'année 2021 présentera encore une légère surmortalité mais "sera sous contrôle avec les mesures sanitaires et le plan de vaccination " mis en place. Il n'y aurait plus de surmortalité liée à la pandémie en 2022.

Deux fois moins de personnes sont venues vivre à Bruxelles.

L'autre raison qui influence la démographie bruxelloise est la chute du flux migratoire. Ce dernier est le principal facteur de l'augmentation démographique en Région bruxelloise. En mars 2020, les frontières ont été fermées. Les perspectives démographiques avancent une baisse de 50% des migrations internationales pour l'ensemble du Royaume. Le solde migratoire international, qui est la différence entre le nombre d'immigrations et le nombre d'émigrations, diminuerait de 60% en 2020. 26 000 personnes auraient immigré à Bruxelles en 2020 contre plus de 54 000 en 2019. En ce qui concerne les migrations internes, soit à l'intérieur de notre pays, les chiffres n'ont pas bougé de manière significative entre 2019 et 2020.

En revanche, du côté des naissances, aucune baisse n'est enregistrée en 2020. L'impact sur la natalité se prévoit plutôt pour 2021. Selon les bureaux de statistiques, la population devrait de nouveau augmenter en 2021.