À l'occasion de la journée internationale de la biodiversité, le Jardin botanique Jean Massart, attenant à l'abbaye du Rouge-Cloître à Auderghem, a été inauguré dimanche après un an et demi de rénovation. Créé en 1922, le lieu réservé aux universitaires s'ouvre pour la première fois au public de manière pérenne. Il sera accessible en journée, durant la semaine et le week-end, aux horaires des parcs gérés par l'agence régionale Bruxelles Environnement.

Ses collections comptent quelque 2.000 espèces végétales, dont certaines sont rares, et plus de 3.000 insectes y sont recensés. Ce site de 4 hectares et demi est classé pour son intérêt scientifique et esthétique et protégé en tant que zone Natura 2000.


Des bâtiments comme le pôle des jardiniers et le laboratoire sur la qualité de l'air ont été rénovés selon les standards passifs. L'ensemble des chemins ont été revus sur base des plans historiques, leurs revêtements ont été unifiés et des désimperméabilisations ont été effectuées.

Un parcours didactique emmènera les marcheurs de la zone humide à la collection de plantes médicinales, en passant par l'arboretum et le jardin évolutif. Des expériences de réalité augmentée seront proposées via l'application Belby et des QR Codes. Des spécialistes partageront ainsi leurs regards aguerris au moyen d'enregistrements sonores et de vidéos incrustées sur le trajet des visiteurs.

Une exposition présentée par le musée CIVA invite à explorer l'histoire de ce jardin botanique, qui reconstitue les principaux milieux naturels du pays, sous des dehors esthétiques pensés par l'architecte paysagiste Jules Buyssens.
Les festivités du centenaire se poursuivront jusqu'en septembre avec des projections, conférences, visites guidées, colloques, spectacles et animations. Une glace concoctée avec l'une des herbes du jardin et une bière brasée pour l'occasion sont notamment à découvrir à la nouvelle guinguette vélo "Eddy" installé sur le site.

"On a voulu ouvrir le jardin à tous", a expliqué Axel Demonty, architecte paysagiste, en charge du Jardin botanique Jean Massart pour Bruxelles Environnement. "Tout en conservant l'enseignement et la recherche, on se tourne maintenant vers le public parce que l'on pense que la réflexion sur les plantes est une des clés pour l'avenir du climat et de la biodiversité".


Sophie de Vos (DéFI), bourgmestre d'Auderghem, a remarqué que la Commune a oeuvré "pour que l'ULB y conserve des activités universitaires alors que Bruxelles Environnement reprenait la gestion du site". L'Université libre de Bruxelles est fière de célébrer le grand biologiste que fut Jean Massart, figure majeure des sciences botaniques au sein de notre Institution, et d'avoir ainsi à sa disposition un merveilleux lieu de recherche, de formation et d'enseignement, au plus proche des réalités naturelles", a souligné la rectrice Annemie Schaus.