Le gouvernement bruxellois avait décidé cette mesure de fermeture des cafés à 23 heures samedi dernier, à la suite d'une réunion de crise, afin de répondre à la hausse des taux de contamination en Belgique. L'heure de fermeture anticipée semble toutefois n'avoir posé aucun problème lors de sa première nuit d'application.

"Nous travaillons actuellement sur les directives opérationnelles afin de sensibiliser dans un premier temps, puis nous prendrons des mesures plus strictes. Mais nous nous donnons d'abord le temps de nous adapter aux nouvelles mesures", explique Ilse Van de keere, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Capitale-Ixelles.

Les cafés et bars où l'on ne sert que des boissons doivent désormais fermer deux heures plus tôt qu'auparavant. Les cafés-brasseries, où l'on peut manger un morceau, et les restaurants sont, par contre, toujours autorisés à rester ouverts jusqu'à 01h00.

En raison de cette heure de fermeture plus précoce, les autorités redoutent l'organisation de soirées privées chez les gens après 23h00, un phénomène difficile à contrôler pour la police, qui est d'ailleurs souvent prévenue par des voisins pour nuisances.