Bruxelles Avec 588 plaintes (fondées et non-fondées confondues), la commune de Schaerbeek est la plus touchée.

Depuis plusieurs mois, de nombreux Schaerbeekois font part, sur les réseaux sociaux notamment, de leur ras-le-bol général pour ces amendes trop élevées et même parfois injustifiées concernant les poubelles fréquemment oubliées par l'Agence Bruxelles Propreté (ABP). "En juillet 2018, nous avons eu deux amendes de 175 euros car ils ont trouvé deux enveloppes différentes à deux noms différents - celui de mon frère et le mien - dans la même poubelle qui avait été sortie au mauvais moment", explique Pauline (nom d'emprunt), habitante du quartier Josaphat. "Nous avons fait une erreur une fois mais de là à devoir payer 350 euros d'amende, ça me paraît un peu disproportionné, d'autant plus qu'il arrive de temps en temps que Bruxelles Propreté oublie de passer dans notre rue."

Au conseil communal du 29 mars, une interpellation citoyenne attirait d'ailleurs l'attention de la commune sur cette problématique. "Nous constatons quantité de manquements. De nombreux sacs sont régulièrement oubliés, or les citoyens payent pour qu'un service leur soit rendu", déplorait Eva, porte-parole des revendications citoyennes. "Nous constatons que de nombreux Schaerbeekois sont victimes d'une traite de taxe de 175 euros par sac pour salissure de la voie publique pour des sacs poubelles sortis pourtant le jour autorisé, oubliés par Bruxelles Propreté et qui donc, ne répondent pas à la définition de salissure."

De son côté l'échevine à la Propreté publique Déborah Lorenzino (Défi) appelle les riverains à rentrer leur sac en cas d'oubli pour éviter les amendes injustes. "On invite les Schaerbeekois à directement appeler le service propreté ou l'ABP pour signaler les oublis de poubelles. Après les sacs restent parfois sur place parce que le contenu n'est pas autorisé, il faut faire la part des choses."

En 2018, Bruxelles Propreté a enregistré 588 plaintes pour non ramassage sur le territoire schaerbeekois, dont 285 étaient fondées. "Cette problématique se retrouve dans la majorité des communes avec une intensité variable", explique Etienne Cornesse, porte-parole de Bruxelles Propreté. Toutes communes confondues, 4 638 plaintes pour le même motif ont été recensées et, parmi elles, 2 757 étaient fondées. "Et il est essentiel de rappeler les règles en matière de présentation des sacs à la collecte. Il est aussi utile de rappeler que le non-respect de ces règles est sanctionné par des amendes."

© IPM

Fadila Laanan (PS): "S'il y a un doute, rien n'empêche de vérifier auprès de l'Agence"

"La politique de responsabilisation est la seule qui, sur le long terme, donnera des résultats. Toutefois, il faut le faire bien, en ne sanctionnant que les habitants qui sortent effectivement leurs sacs en dehors des heures. On repère assez vite si c'est un défaut de collecte ou quelqu'un qui sort son sac au mauvais moment. Et s'il y a un doute, rien n'empêche de véfirier auprès de l'Agence avant de verbaliser."