En cette période de rentrée scolaire, le conseil communal de ce jeudi 9 septembre sera amené à se prononcer sur le renouvellement de quatre directions des six écoles francophones que compte le Pouvoir Organisateur de Saint-Josse.

Consciente des difficultés et de la surcharge de travail auxquelles sont confrontées au quotidien les directions d’écoles, la commune de Saint-Josse a décidé de leur octroyer une prime pour les missions complémentaires qu’elles exercent. Cette prime rendra également la fonction plus attrayante dans la mesure où elle permettra d’augmenter la différence entre le barème d’un directeur d’école et celui d’un enseignant. Cela motivera d’autant plus les enseignants passionnés par leur métier, désireux d’animer un projet collectif, mais qui hésitent en raison des surcharges inhérentes à la fonction.

Cette prime prendra la forme d’une indemnité mensuelle de 800 euros brut. A travers cette prime, le Pouvoir Organisateur de Saint-Josse entend soutenir ses directions.

"Après l’adoption d’un masterplan de 40 millions dans les infrastructures scolaires, il est essentiel d’investir dans l’humain. Notre ambition est d’assurer un enseignement de qualité à chaque enfant et nous avons à coeur de valoriser le travail de ceux qui s’investissent pleinement pour l’avenir de nos jeunes", explique Emir Kir, bourgmestre de Saint-Josse.

"Nos directions sont de véritables couteaux-suisses : à la fois comptable, électricien, peintre, psychologue, infirmier, informaticien, architecte, concierge, policier, assistant social, etc. Autant d’obligations qui ne figurent pas dans le descriptif de fonction et qui sont pourtant essentielles au bon fonctionnement de nos écoles", explique Philippe Boïkete, échevin de l’Instruction publique.