Bruxelles

Paris n'arrive qu'en 39e position.

Vienne reste pour la dixième année consécutive la ville du monde offrant la meilleure qualité de vie, selon le classement 2019 du cabinet Mercer, qui fait de nouveau la part belle aux villes européennes. Bruxelles perd une place par rapport à l'édition précédente et arrive en 28e position. Les villes européennes prennent huit places dans le top 10, avec Zurich (2e), Munich (3e ex aequo avec Vancouver au Canada et Auckland en Nouvelle-Zélande), Düsseldorf (6e), Francfort (7e), Copenhague (8e), Genève (9e) et Bâle (10e).

Il fait bon vivre aussi à Sydney et Amsterdam (11e). Bruxelles, quant à elle, se trouve en 28e position, juste après Stuttgart (Allemagne) et avant Adélaïde (Australie). En France, Paris et Lyon se situent respectivement à la 39e et 40e place. 

Fait marquant de l'édition 2019, toutes les villes des Etats-Unis analysées cette année sont descendues dans le classement, sauf New York (44e) qui gagne une place "à la suite de la baisse continue de sa criminalité", comme l'explique un responsable de Mercer France à l'AFP.

Le score des villes américaines se voit baisser sur fonds de relations économiques et commerciales plus tendues avec de nombreux pays.

En Asie, c'est Singapour qui est la mieux classée pour la qualité de vie, suivie par Tokyo (49e) et quatre autres villes japonaises. Les deux capitales à forte pollution atmosphérique que sont Pékin et New Delhi arrivent respectivement à la 120e et 162e place. En queue de classement pour la qualité de vie se trouvent des villes situées en Afrique et au Moyen-Orient qui connaissent aussi de graves problèmes de sécurité, ainsi que Port-au-Prince, en Haïti (228e).

Tout en bas se trouve Bagdad (231e), malgré une amélioration de sa sécurité et de ses services sanitaires, selon Mercer. Bangui en Centrafrique et Sanaa au Yémen, deux pays déchirés par des conflits internes, occupent respectivement la 230e et la 229e place.

En Amérique du Sud, la ville qui jouit de la meilleure qualité de vie reste Montevideo (Uruguay, 78e), tandis que Caracas a chuté à la 202e place, perdant 48 places sur la question de la sécurité au moment où le pouvoir du président vénézuélien Nicolas Maduro est quotidiennement contesté dans la rue.

Les données utilisées pour le classement, destiné aux entreprises qui ont du personnel expatrié, ont été analysées entre septembre et novembre 2018.

© IPM Graphics