Pas de doute: le Covid a bouleversé notre façon de vivre et de travailler. Ainsi, le télétravail a été tantôt obligatoire, tantôt fortement conseillé. Forcément, les plus malins (ou les plus fainéants, c'est selon) tentent de trouver certaines parades pour essayer de travailler le moins possible.

Quand certains éteignent simplement leur caméra, d'autres sont plus ingénieux. C'est le cas de Geoffroy Coomans de Brachène. Lors d'un conseil communal de la ville de Bruxelles via le canal Zoom, le conseiller communal a manifestement placé... une vidéo de lui en boucle lors de la réunion. Incognito, avec clignements des yeux automatiques, il est donc resté muet, mais présent virtuellement durant l'ensemble de la conférence.

Une astuce remarquée par Michel Henrion, journaliste qui décortique la communication des politiques: "Trucs et ficelles : lorsque le député bruxellois Geoffroy Coomans de Brachène est absent au conseil communal de Bruxelles (par Zoom), il se fait doubler par… une vidéo jour sans fin #TrompelOeil (avec clignotements récurrents)".

Le conseiller communal libéral concède qu'il a bien utilisé une boucle vidéo, mais en aucun cas pour simuler une absence. "J'ai été présent pendant tout le conseil, et à chaque fois que quelqu'un me faisait une remarque (comme la présidente du conseil, NdlR) ou m'interpellait, je réactivais ma caméra !" Tantôt amusé, tantôt agacé, Geoffroy Coomans de Brachène explique qu'il a eu cette idée pour innover. "Je trouvais ça plus sympa. D'autres conseillers laissent une photo pendant tout le conseil, si j'avais fait ça, on n'en parlerait pas aujourd'hui !"

Quant à l'hypothèse d'une potentielle triche pour avoir un jeton de présence sans pour autant faire acte, le conseiller (et député) s'en défend cette fois avec plus de véhémence et pointe du doigt les "cachetonneurs", des élus qui signent la feuille de présence sans assister au conseil, une pratique surtout répandue par le passé. "Certains en ont fait une tradition, ça n'a jamais été mon cas. J'ai assisté à tout le conseil communal, j'ai voté sur tous les points ou j'ai été appelé à voter" avant d'ajouter qu'il a quitté le conseil cinq minutes, vers 20 heures le temps de se faire... un croque monsieur. "Je ne sais pas qui sait rester concentré en continu pendant une réunion de neuf heures" conclut-il. 

Enfin, il faudra peut-être s'habituer à une telle pratique. Le principal intéressé confirme que de nombreux collègues élus ont apprécié cette nouveauté, et la lui emprunteront à l'avenir.