La capitale de l'Europe n'apparaît pas dans la liste des 48 sites qui détiennent le label du patrimoine européen. C'est le constat qu'a fait le député bruxellois MR Geoffroy Coomans de Brachène. Il a déposé en février une résolution visant à soumettre la candidature du quartier européen, situé au cœur de Bruxelles, au Label du Patrimoine européen. Crise sanitaire oblige, c'est ce lundi, lors de la Commission du développement territorial, que Geoffroy Coomans de Brachène (MR) a défendu sa résolution au nom du groupe MR au Parlement bruxellois.

"Tout le monde connaît l'Unesco et les gens ont tendance à mixer les deux, explique le député bruxellois. Contrairement à la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, le Label du patrimoine européen ne sélectionne pas les lieux en fonction de leur beauté ou leur esthétique mais plutôt pour ce qu’ils représentent, pour l’histoire européenne" . Le quartier européen est le lieu où sont regroupées les institutions européennes et où travaillent beaucoup de fonctionnaires européens". Dans la liste des sites, il y le quartier européen de Strasbourg et la ville de Schengen au Luxembourg.

Après votes, la proposition a été rejetée. Le groupe Ecolo notamment n'a pas soutenu cette proposition de résolution. "Ce label pourrait en effet valoriser Bruxelles, reconnaît Isabelle Pauthier, députée bruxelloise Ecolo. Mais le quartier européen incarne aujourd'hui malheureusement bien mal les valeurs européennes de solidarité sociale. Immeubles énormes, architecture médiocre et bunkérisée : son image est désastreuse".

Et la députée écolo de poursuivre : "Le nombre de candidatures par pays étant limité, Bruxelles a-t-elle vraiment besoin d'un label pour rappeler à tous qu'elle est la capitale de l'Europe ? Ce label serait-il plus intéressant pour le palais du Coudenberg par exemple". 

Même s'il se doutait de l'accueil que ferait la majorité à sa résolution, Geoffroy Coomans de Brachène se dit "très déçu par le rejet de sa proposition". "Personne ne connaît le Palais de Charles Quint (NDLR : autre nom de Palais de Coudenberg) Ce sont des ruines". "A un symbole visible et connu qu'est le quartier européen, vous préférez quelque chose de méconnu et invisible des Bruxellois", a précise le député MR au Parlement lundi après-midi.

Plus tard, l'élu libéral regrette que "parce-que la proposition vient de l'opposition ils disent non". Et de conclure : "Je reviendrai avec cette résolution en séances plénière".