Des artistes belges exposés au Hangar

Figure phare de la photographie de mode belge et internationale, Karel Fonteyne (1950, Anvers) est avant tout un artiste photographe avant-gardiste. Pour célébrer ses 70 ans et ses 50 ans de carrière, Hangar vous propose une grande rétrospective de son oeuvre à travers une sélection de 200 images.

Dans le même temps, Hangar vous invite à vous balader le long de la côte du nord de la France, grâce à Boderline, le dernier travail de Paul D'Haese. L'artiste belge s’est concentré sur la frontière entre le pays bâti et le large. il a suivi un itinéraire d’environ 350 km à vol d’oiseau de Bray-Dunes au Havre. Il a traversé, avec son appareil photo, une cinquantaine de villages et villes, d’abord en voiture, puis à vélo, et enfin à pied.

--> Jusqu'au 24 octobre au Hangar, 18 place du Châtelain, 1050 Brussels.

© Paul D'Haese

La musique classique à la portée de tous

Après six mois de pause en raison de la crise sanitaire, le Brussels Philharmonic a retrouvé le chemin des planches. Le 12 septembre dernier, l'orchestre a offert à son public une très belle interprétation de la 5e Symphonie de Beethoven. Il était pour l'occasion accompagné par le choeur du Vlaams Radiokoor, d'autant plus impressionnant que les chanteurs portaient un masque. "Jouer devant un public nous avait vraiment manqué, ça fait beaucoup de bien d'à nouveau pouvoir partager notre musique, confient les musiciens, très émus de cette première représentation. La salle n'est pas complètement remplie pour des questions sanitaires mais ça donne un côté plus intimiste car pour une fois, on voit la tête des spectateurs."

La troupe a pris le soin d'adapter ses représentations aux règles sanitaires. Ses concerts sont donc plus courts que d'habitudes (une heure) et les musiciens sont plus éloignés les uns des autres, parfois séparés par des vitres en plexiglas. Les musiciens qui jouent un même instrument forment une bulle au sein de laquelle les règles de distanciation sociale demeurent valables. "Sur scène, c'est particulier parce qu'on a l'habitude d'être très rapproché. En raison de l'éloignement, on entend moins bien le son que font les autres et on doit être plus rigoureux avec la musique que l'on produit soi-même."

La semaine dernière, l'orchestre a mis en musique un film de Charlie Chaplin, captivant même les enfants présents dans la salle. Ce week-end, il investira la basilique de Koekelberg puis le Studio 4 de Flagey pour illustrer les dernières paroles du Christ en musique. Le Brussels interprètera l’œuvre "Die sieben letzten Worte" du compositeur Joseph Haydn. Une partie des musiciens jouera entre le public et le chef d’orchestre. Le personnel de salle sera vêtu de capes, parfaitement dans l’esprit de l’œuvre. Les lanternes disposées dans le public éclaireront l’église.

--> Vendredi 25 à la basilique de Koekelberg, à 18h30 et 21h (entre 5 et 25 €).

© Marcel Lennartz

See U [F]Estival

À l’heure où les festivals sont mis entre parenthèses et où beaucoup d’entre nous voyageons local cette année, l’occupation temporaire See U a imaginé une saison estivale basée sur ses valeurs : mobilité douce, culture, sport, enfance, détente, boire et manger local. L’occasion parfaite de décompresser en famille ou entre amis en cette fin de semaine dans une guinguette conviviale, de 14 h à 22 h.

--> Du vendredi 25 au dimanche 27 à See U, 8 rue Fritz Toussaint, 1050 Ixelles.