Bruxelles

Comme d'autres partis, le PS renouvellera ses instances après la formation des gouvernements, un rendez-vous attendu à l'automne. Ce renouvellement concerne la présidence du parti mais également les fédérations. 

A Bruxelles, plusieurs candidats sont pressentis et le journal 'Le Soir' faisait état samedi de la volonté des instances de trouver une personnalité rassembleuse pour succéder à Laurette Onkelinx au sein d'une fédération en proie aux divisions. Plusieurs paramètres entrent en ligne de compte: garder le contact des votes populaires que menace de prendre le PTB au nord de Bruxelles, retrouver certains votes perdus au sud de la capitale au profit d'Ecolo, afficher les valeurs du parti et notamment la laïcité, ne pas se couper de certaines communautés avec une laïcité qui serait jugée trop agressive, être performant électoralement.

Plusieurs candidats sont régulièrement cités: le député-bourgmestre de Koekelberg, Ahmed Laaouej, et le bourgmestre de la ville de Bruxelles, Philippe Close. 'Le Soir' ajoutait la candidature de la bourgmestre de Molenbeek, Catherine Moureaux. A eux s'ajoute le président du parlement bruxellois, Rachid Madrane.

Proche d'Elio Di Rupo, Ahmed Laaouej a eu une carrière fulgurante qui l'a vu propulsé à la tête du groupe PS à la Chambre en remplacement de Laurette Onkelinx. Il y a incarné l'opposition au gouvernement Michel. Comme Catherine Moureaux, fille de l'ancien président de la fédération Philippe Moureaux, il est attentif à ce que les valeurs de laïcité incarnées par le parti ne se retournent pas contre certaines communautés.

D'autres cercles au sein du PS bruxellois, rejetant les velléités communautaires, souhaiteraient que le parti affiche à nouveau une laïcité plus affirmée. Fervent partisan de la laïcité, Philippe Close est la personnalité émergente. Rassembleur, très populaire à la ville, il prend une ampleur régionale qui, selon 'Le Soir', en fait un candidat à terme à la succession de Rudi Vervoort au gouvernement.

Enfin, le dernier candidat potentiel à la présidence de la fédération, Rachid Madrane, dispose de plusieurs atouts dans son sac: expérimenté, populaire, il a réalisé le deuxième score chez les socialistes bruxellois, l'augmentant de 40% - mieux que les têtes de liste à la Région et à la Chambre. Rassembleur, élu d'Etterbeek, il est un représentant d'une commune du sud de Bruxelles qu'entend reconquérir le PS.