Bruxelles Pour la première fois, près de 500 personnes ont rompu vendredi le jeûne du ramadan dans l’église Saint Jean-le-Baptiste.

Un demi-millier de personnes étaient attendues ce vendredi soir à Molenbeek pour une immense rupture du jeûne du ramadan pas tout à fait comme les autres. Organisé à l’initiative de l’échevine du dialogue Interculturel Sarah Turine (Ecolo), ce moment de partage et de convivialité a ainsi réuni des personnes de différentes confessions… dans l’église Saint Jean-le-Baptiste. Une situation inédite qui s’explique par les mauvaises conditions météorologiques qui ont poussé les autorités locales à renoncer à organiser l’événement sur la place Communale.

"Ce sont les mosquées et les associations qui s’occupent d’apporter certains aliments comme la soupe ou les dattes, mais chaque convive doit apporter un plat. Il y aura aussi plusieurs discours avant le repas de 22h. Le curé de l’église, moi-même, mais aussi le mari de Loubna Lafquiri (NdlR : la jeune enseignante décédée lors de l’attaque à Maelbeek) prendront ainsi la parole", explique Sarah Turine. "Il devrait y avoir ce soir près de 70 % de musulmans et de Molenbeekois, mais aussi des personnes de confession juive et chrétienne, et des simples citoyens", ajoute l’élue Ecolo.

Cette grande rupture du jeûne molenbeekoise n’en est qu’à sa deuxième édition, la première ayant réuni 300 convives en juillet 2015 sur la place communale. Il s’agit d’une des initiatives mises en place par l’élue Ecolo pour favoriser le vivre-ensemble et rapprocher les différentes communautés dans la commune. Dans la même démarche, un repas style auberge espagnole avait également été organisé lors de la dernière Noël, tandis qu’une Pâque juive multiculturelle a été célébrée en avril dernier au Centre Communautaire maritime.