Ce terrible drame était survenu le samedi 24 octobre 2020, en milieu d’après-midi, vers 16 h 30, dans la rue de la Borne. En pleine rue, un individu avait poignarde une femme, avant d’être interpellé. La victime, maman de trois enfants, avait malheureusement fini par succomber à ses blessures. 
 
Selon l’autopsie, l’auteur lui avait donné plusieurs coups de couteau, "entre 4 et 6", au niveau du dos et des reins notamment. Il s’agissait, en réalité, d’un féminicide, le dix-septième recensé l’an passé en Belgique.
 
Le suspect, Rabia El Abdi, n’est autre que l’ex-mari de la victime, avec qui elle était en divorce. Le couple s’était rencontré en 2018. Louiza, que ses proches surnommaient Salwa, était mère de trois enfants respectivement âgés de 14, 13 et 1 an. 
 
Le drame avait provoqué des réactions. Selon l’entourage, en effet, Louiza avait précédemment porté plainte pour harcèlement/violences contre El Abdi. La police lui aurait répondu qu’il n’y avait pas assez de preuves et qu’elle ne pouvait malheureusement rien faire. Par la suite, l’affirmation avait dû être nuancée. Car la police avait fait le nécessaire. L’ex-mari avait en effet été entendu comme suspect mais l’affaire n’avait pas pu aller plus loin. L’ex-mari avait été relâché. 
 
Mardi matin, les riverains ont été maintenus à l’écart. La reconstitution s’est achevée peu après 12 heures.