Une fusillade qui n’a heureusement pas fait de blessés

BRUXELLES Deux énergumènes à qui l’on avait refusé vendredi l’entrée au People – un bar branché de l'avenue de la Toison d'Or – sont revenus dans la nuit de samedi à dimanche et ont ouvert le feu en direction du portier de l’établissement depuis leur véhicule aux alentours de deux heures du matin.
« On va se revoir avaient-ils lancé en guise de menace parce que l’un de nos deux portiers leur avait refusé vendredi soir l’accès au bar », précise le patron du People, Marc Lambotte.

Aucune victime n'est heureusement à déplorer. Le tireur n’a – par chance – touché ni le portier, ni l’établissement dont la terrasse chauffée accueillait de nombreux clients. C’est en effet la vitrine du magasin Puma sis juste à côté qui en a fait les frais. Le portier pris pour cible se trouvait en réalité juste en face... Un homme, âgé de 34 ans, qui s’était effectivement inquiété du manège des deux jeunes et a pu se coucher à temps, lui qui passait justement un coup de fil à ce propos lorsque la fusillade a éclaté.

Circulant à bord d’une Volkswagen Golf 3, les deux auteurs s’étaient en effet arrêtés une première fois à hauteur de l’établissement pendant près d’une dizaine de minutes. Ceux-ci étaient repassés une seconde fois et avaient lors de leur troisième passage illico fait feu à trois reprises. Des malfrats qui courent toujours.

Le laboratoire de la police scientifique et technique est descendu sur place. Quant au parquet de Bruxelles, on devrait logiquement y ouvrir une instruction dans le courant de la semaine…

« Cela fait onze ans qu’on a pignon sur rue et l’on a jamais connu un tel incident. Mes deux portiers ont fait leur boulot à 100 % et la vengeance ne s’est pas fait attendre. C’est inacceptable une telle escalade, une telle volonté de tuer », s’insurge Marc Lambotte.

Rappelons au passage qu’une telle fusillade avait fait en été deux morts et six blessés devant une discothèque lilloise pour… la même raison.