Le procès devant la cour d'assises de Bruxelles de Kewal Singh et de Parminder Singh Kakania, accusés de meurtre, a été suspendu le 3 mai dernier suite au dépôt d'une requête en récusation de la cour par les avocats de la défense, pour suspicion de partialité. Cette requête a été examinée par la Cour de Cassation qui l'a rejetée. Les débats devant la cour d'assises reprendront donc là où ils en étaient restés, dans les jours voire les semaines à venir. La date de la reprise du procès dépendra de l'agenda des autres sessions d'assises prévues.

Les conseils de Kewal Singh, Me Sven Mary, Me Laurent Kennes et Me Hamid El Abouti, avaient tout d'abord déposé des conclusions pour demander l'irrecevabilité des poursuites. Ils estimaient que leur client n'avait pas droit à un procès équitable, compte tenu entre autres de l'absence du second accusé, Parminder Singh Kakania, et de celle de nombreux témoins-clés du dossier. Mais la cour a écarté ces conclusions, dans un arrêt prononcé le 30 avril. Les mêmes avocats ont ensuite déposé une requête en récusation du siège de la cour d'assises, le 3 mai, pour suspicion de partialité. Les débats ont alors été suspendus et la requête transmise à la Cour de Cassation.

Dans ce procès, Kewal Singh est accusé d'avoir tué son épouse, Kaur Jugvinder, en août 2012, avec l'aide de son employé, Parminder Singh Kakania, qui fait défaut. Le corps de la victime n'a cependant jamais été retrouvé.