Bruxelles

Des mandataires Ecolo-Groen ont posé la question aux Bruxellois pour dénoncer le coût excessif de la rénovation des tunnels.

Mercredi après-midi, des mandataires Ecolo-Groen ont été à la rencontre du public, du côté du rond-point Louise, pour leur poser une question: "Et vous, que feriez-vous d'un milliard d'euros?"

Invité à désigner sa préférence à l'aide d'une gommette verte, le chaland avant le choix entre diverses options: la rénovation d'un ou deux tunnels routiers d'ici à 2025 ou la rénovation de 3km de métro. Ecolo a prôné une troisième voie consistant, pour le même prix, à mettre le réseau bus et tram en site propre d'ici à 2018, à desservir de nombreuses gares bruxelloises par des trains réguliers et fréquents dès 2016 et à sécuriser et généraliser les infrastructures cyclistes.

De manière ludique, les écologistes entendent démontrer qu'il va falloir faire des choix en termes d'investissements car tout ne pourra pas se faire. Le coût de la rénovation du tunnel Léopold II annoncé à 660 millions d'euros, la fermeture du tunnel Stéphanie qui nécessitera de consolider sa structure et l'étude en cours de l'état des tunnels bruxellois qui présage d'autres travaux d'ampleur amène Ecolo à penser qu'il faut réorienter les moyens prévus pour la rénovation des tunnels et la construction du métro Nord vers une intensification du réseau de surface.

"Les tunnels sont l'héritage d'une époque où on avait de la place, des moyens et une vision du développement qui passait par la voiture. Cette vision d'un Bruxelles drive in date de près d'un demi-siècle et il faut aujourd'hui se demander quel futur on veut pour Bruxelles", a indiqué le député bruxellois Arnaud Pinxteren.

Quant à la parlementaire bruxelloise Céline Delforge, elle estime qu'il n'est pas question de s'endetter pour financer une solution du passé. "Puisque certains tunnels seront fermés durant plusieurs mois, pourquoi ne pas tester des alternatives en surface comme le renforcement des transports en commun dans la zone et les aménagements cyclables. Louise est un super exemple: il n'y a aucun policier pour régler la circulation et les voitures entravent le passage du tram. Les personnes qui prennent les transports en commun sont donc pénalisées", a-t-elle déploré.