La seule étude de faisabilité technique d'une mise en conformité du stade Roi Baudouin aux normes UEFA réalisée jusqu'à présent démontre que c'est quasi-infaisable via l'option d'une rénovation de l'enceinte, a affirmé vendredi après-midi le ministre bruxellois des Finances, Guy Vanhengel (Open Vld). 

"J'attends toujours que l'on me démontre que c'est possible avec une étude sérieuse démontrant que c'est faisable" en a-t-il déduit, interrogé par plusieurs députés bruxellois sur l'option mise sur la table par certains d'une rénovation du stade Roi Baudouin, à la suite de la décision de l'UEFA de renoncer à faire jouer des matches de l'Euro 2020 dans le stade national en projet sur le parking C.

Les députés bruxellois Johan Van den Driessche (N-VA), Fabian Maingain (DéFI) et Hamza Fassi-Fihri (cdH) souhaitaient connaître le point de vue du ministre Open Vld après les propos récents du promoteur immobilier Besix selon lesquels la rénovation du stade Roi Baudoiuin est possible et finançable à hauteur de 200.000 euros.

Mais d'après Guy Vanhengel, il n'y a jusqu'ici qu'une étude qui démontre que ce n'est pas faisable et il n'en existe aucune qui démontre le contraire.

M. Vanhengel s'est demandé pour le surplus comment quelqu'un qui était prêt à construire le stade sur le parking C pour 600 millions d'euros pourrait le faire pour 200 millions d'euros finançables sur fonds propres au stade Roi Baudouin.

Pour lui, un candidat sérieux doit d'abord présenter les documents et une étude démontrant que c'est possible.

"J'entends des gens se prononcer sur un projet inexistant et sans étude de faisabilité en m'état. Une grande partie du problème dans ce dossier provient du fait que des gens simplifient les choses à outrance", a-t-il dit au terme d'un échange particulièrement virulent avec l'élu de la N-VA Johan Van den Driessche.