Cantine, garderie, étude : La DH a comparé le coût de la rentrée dans vos communes.

En ce mardi 3 septembre, les plus jeunes d’entre nous ont officiellement repris le chemin de l’école. Obligatoire, celle-ci se doit d’être accessible à tous, y compris financièrement. Les temps scolaires tendent à coûter moins cher aux parents, notamment grâce à la prise en charge par l’école et les pouvoirs publics d’une partie de plus en plus large du matériel scolaire.

Les temps considérés comme extrascolaires en revanche peuvent représenter un investissement conséquent pour le portefeuille de certains ménages. Cantine, garderie et étude : La DH a comparé les tarifs appliqués dans les communes bruxelloises.

Premier constat : l’étude, dirigée ou surveillée, est généralement comprise dans le coût de la garderie. Seules quelques communes font exception à la règle, comme Evere ou Koekelberg qui demandent un euro par jour (1,20 € le mercredi à Evere).

Gratuite à Saint-Josse, une séance de soutien scolaire vous coûtera par ailleurs cinq euros si votre enfant est scolarisé à Berchem-Sainte-Agathe. Pour ce qui est de la garderie, la majorité des localités proposent des tarifs adaptés à vos besoins horaires. Avec un tarif à 15 € par mois pour une prise en charge du matin jusqu’au soir, Molenbeek est l’une des communes les moins chères de la capitale.

Ixelles suit de près avec 16 € par mois. À Boitsfort, Forest et Evere, comptez en moyenne 20 € par mois. Si vous habitez à Uccle, c’est 32 € qu’il vous faudra régler pour que votre enfant soit accueilli du matin au soir dans les écoles communales. Loin devant les autres, Saint-Josse reste cependant la commune la moins chère de Bruxelles puisqu’elle ne fait pas payer la garderie à ses élèves.

Des disparités existent par ailleurs en ce qui concerne les temps de midi : certaines communes considèrent cette période comme un temps de garderie que les parents doivent payer. Ce n’est pas le cas à Molenbeek ou à Saint-Josse, qui s’aligne au prix demandé par les cuisines bruxelloises pour le repas chaud. À Ixelles et Evere en revanche, les parents payent respectivement 0,48 € et 0,50 € supplémentaire pour la surveillance des enfants par des membres du personnel. À Etterbeek, c’est 1 € qui est demandé d’office, même si l’enfant amène ses tartines.

Généralement compris entre 1,50 € et 4 €, le coût du repas chaud peut donc augmenter si les écoles appliquent un droit de table. Avec 4,95 € pour un repas chaud en primaire, Ganshoren est l’une des communes les plus chères de la capitale. Koekelberg (4,23 €) et Etterbeek (4 € ou 3,75 € pour les familles nombreuses) suivent. Même en comptant la garderie du midi, Ixelles (3,38 €) demande moins que Molenbeek (3,44 €). Anderlecht figure au bas du classement avec 2,50 €.

Comme Etterbeek , Schaerbeek et Woluwe-Saint-Lambert proposent un tarif réduit aux familles nombreuses. Les deux communes appliquent également des tarifs différenciés pour les élèves ne résidant pas sur leur territoire. Vous payez ainsi 0,30 € supplémentaire pour un repas chaud si vos enfants fréquentent des écoles schaerbeekoises sans habiter la commune. À Woluwe, la différence s’élève à 0,60 € en maternelle et 0,45 € en primaire.