Les bourgmestres bruxellois vont tout mettre en oeuvre pour permettre une réouverture des terrasses le 8 mai dans le respect des règles sanitaires. Tout comme l'année passée, les terrasses pourront être élargies sur l'espace public, mais à certaines conditions.

"Nous avions déjà, après le premier confinement, proposé aux différents établissements d'élargir leurs terrasses sur l'espace public, sur des emplacements de parking ou à proximité de l'établissement, avec accord préalable du propriétaire concerné", explique Christos Doulkeridis. "Ceux qui veulent reproduire ce dispositif pourront automatiquement le refaire dès le 8 mai."

La question de l'équité se pose dès lors, certains établissements ne disposant pas de terrasse ou qui ont pignon sur rue sans trottoir suffisamment large. "Pour ces cas spécifiques, nous allons examiner au cas par cas toutes les demandes le plus rapidement possible et veiller à ce qu'il n'y ait pas de différence de traitement", précise l'édile ixellois.

Des tronçons de rue seront interdits à la circulation

Du côté d'Anderlecht, le bourgmestre Fabrice Cumps envisage de fermer certains tronçons de rue où se trouvent de nombreux établissements horeca pour laisser de la place aux terrasses. "On va favoriser l'installation de terrasses sur l'espace public comme pendant le premier confinement, voire même la fermeture de certains tronçons de rue où il y a beaucoup d'horeca", explique-t-il.

Même son de cloche du côté de la commune d'Uccle, qui comprend de nombreux établissements horeca. "Le protocole doit sortir dans les prochaines heures par rapport à la nouvelle circulaire du fédéral, mais on avait déjà autorisé le principe d'élargissement des terrasses dans l'espace public pour les établissements qui n'en ont pas", explique le bourgmestre Boris Dilliès. "Les commerçants qui le souhaitent peuvent également louer à prix coûtant des bacs à plante pour embellir leurs terrasses."

Benoît Cerexhe, bourgmestre de Woluwe-Saint-Pierre, dit être "déterminé pour permettre à chacun de rouvrir". "J'ai déjà pris contact il y a une quinzaine de jours avec les établissements de la commune pour voir ce qu'ils souhaitent faire en termes de terrasses, et ils peuvent nous envoyer un petit croquis pour vérifier que cela ne pose pas de problème de sécurité sur la voie publique", affirme-t-il. "On fera le maximum pour que chacun puisse réouvrir. Le secteur a tellement souffert et les gens sont en attente de pouvoir retourner boire un verre, de manger au resto, de retrouver cette convivialité et ce lien social."

Pour rappel, normalement installer une terrasse sur l'espace public nécessite un permis d'urbanisme. Mais juste avant les vacances de Pâques, le gouvernement bruxellois a exempté ces dispositifs, sous conditions, jusqu'à 2022. Grâce à cela, seule une autorisation horeca de la commune est nécessaire.