Bruxelles

Le projet provisoire de réfection avance mais il suscite déjà des craintes

BRUXELLES-VILLE Aval a été donné mercredi à la ministre des Travaux publics, Brigitte Grouwels (CD&V) par l’exécutif bruxellois pour lancer la réfection des pistes cyclables et des trottoirs à l’avenue du Port. C’est promis, a-t-elle dit, on tiendra compte des préoccupations des riverains.

On se souvient qu’elle avait dû faire face à une fronde des habitants et d’associations opposés à l’abattage des 240 platanes, dans le cadre du réaménagement de l’avenue. L’opposition avait été telle que le gouvernement avait dû faire marche arrière. Il s’agit donc pour la ministre de prendre le plus de précautions possibles. Bruxelles Mobilité a été chargé d’étudier la mise en œuvre technique et pratique du projet de réfection. Qui devrait être rapidement soumis au gouvernement afin de pouvoir lancer le chantier, cette année encore.

Mais déjà, ce nouveau projet provisoire fait réagir. Le comité de quartier Action Patrimoine Pavés Platanes (APPP) a indiqué qu’il ne s’y opposerait pas, tout en refusant de le cautionner.

“Ce projet provisoire est extrêmement cher, avance Zoubida Jellab, conseillère communale Ecolo à la Ville et membre du comité de quartier. Il devrait coûter dans les 900.000 €. Nous craignons donc que ce projet provisoire soit finalement définitif.” Par ailleurs, le comité n’est pas favorable à la pose des pavés qui pourrait endommager les racines des arbres. Il avait proposé d’épandre de la dolomie à la place des pavés, mais cela n’a pas été retenu. En outre, les membres du comité de quartier ont indiqué qu’ils ne s’opposeront pas à l’abattage des 28 platanes déclarés dangereux ou malades mais exigeront, lors de la réunion de concertation du 5 juin relative au permis d’urbanisme pour l’abattage, qu’un arbre soit replanté pour chaque platane abattu.



© La Dernière Heure 2012