Dès le 1er mars, les sacs en plastique pour les fruits et les légumes seront interdits dans tous les commerces.

Aziz est le gérant d’une petite épicerie de la place Saint-Pierre, à Etterbeek. À côté de ses étals de fruits et légumes, un paquet de sacs en plastique biodégradables, pour que sa clientèle puisse se servir. Dès lundi, ces sacs ne seront plus autorisés dans les commerces bruxellois. "Ce n’est pas pour moi le problème, c’est pour mes clients. Personnellement, je ne vais plus dépenser d’argent dans des sacs, car les sacs papier coûtent trop cher. Mais ce qui est sûr, c’est que je vais perdre une partie de ma clientèle qui vient après le travail sans aucun sac pour transporter ses légumes. Comment ils vont faire si je ne leur en propose plus ?"

Chez son fournisseur, les sacs papier coûtent 30 euros pour 500 unités, contre 15 euros pour les sacs plastiques. "Je ne peux malheureusement pas me le permettre", déplore le commerçant.

Du côté du marché du Parvis, à Saint-Gilles, Abdel laisse le choix à ses clients. "Depuis deux ans, je propose les sacs en plastique biodégradable ou les sacs en papier, il y a les deux. Mais il y a des produits qui sont impossibles à transporter dans ceux en papier, c’est trop lourd, trop encombrant ou trop délicat, comme de la salade par exemple."

"C’est au gouvernement de trouver une solution"

Tant pour Abdel que pour Aziz, "c’est au gouvernement de trouver la solution." "Il décide de nous interdire les sacs en plastique, mais alors trouvez-nous une alternative solide, histoire que nos clients ne soient pas mécontents quand ils arrivent chez nous", poursuit le maraîcher. "Il faudrait qu’on donne des conseils à nos clients, comme par exemple de venir avec son panier ou ses récipients. Mais ce n’est pas si facile. Les clients sont souvent de passage, pressés et sans contenant pour leurs courses. C’est à nous de leur offrir ce service. Mais avec mes sacs en papier, ils n’iront pas très loin malheureusement."

Pour mémoire, les sacs en plastique à usage unique pour fruits et légumes seront totalement interdits dans les magasins de Wallonie et de la Région de Bruxelles-Capitale à partir du 1er mars, même s’ils sont biosourcés et compostables à domicile. Cette interdiction s’applique à tous les magasins bruxellois et wallons, aux commerçants des marchés ainsi qu’aux vendeurs ambulants. Les consommateurs sont invités à utiliser leurs propres emballages pour remplacer les sacs à usage unique : sacs en tissu, boîtes en carton, en plastique, en inox ou encore en verre. À Bruxelles, l’interdiction de l’utilisation des sacs de caisse remonte à décembre 2017. Les sacs pour fruits et légumes non biosourcés et compostables à domicile sont eux interdits depuis 2018.