Une folle semaine pour les élèves de l'institut ixellois

WATERMAEL-BOITSFORT "On est hyper désavantagés, là !" De l'excitation, de la compétition et donc, inévitablement, un brin de mauvaise foi. Il y avait de l'ambiance, hier, au stade des Trois Tilleuls, à Watermael-Boitsfort. Tous les élèves de l'institut Saint-Boniface d'Ixelles y étaient réunis pour d'épiques joutes romaines. Soit des dizaines de 12-18 ans, encadrés par une cinquantaine de profs.

Aux quatre coins du terrain de foot, les épreuves. Lancé de pilum par là, évacuations de blessés en pleine guerre par ci, tir à la corde, course de chars (des chars faits d'élèves surmontés des plus légers) ou de légionnaires affublés d'un sac à dos et d'un bouclier, chaque niveau d'étude y avait droit.

"De sorte que n'importe quelle année puisse gagner le tournoi", expliquait Renaud Verlinden en tentant vaille que vaille de maintenir les élèves assoiffés à l'intérieur de la piste. Le prof de français et latin, organisateur de la Semaine romaine de son école, était ravi : "Nous avons le beau temps !"

L'après-midi d'hier était le point d'orgue d'une semaine chargée pour l'institut. "Les élèves travaillent depuis le début du deuxième trimestre", explique Renaud Verlinden. "Chaque classe a pris en charge un sujet comme les 1ers chrétiens, les gladiateurs, la cuisine romaine. Tout cela a été exposé et j'ai vu de très beaux travaux et surtout des élèves super-sympas. Les plus grands soutenaient les plus petit. Il s'est vraiment passé quelque chose !"

"J'ai appris beaucoup de choses", confirmait Karol, 12 ans, "surout sur les gladiateurs, leur équipement et leur rapport à la politique..."

Ce vendredi, dernière journée de cette semaine romaine, visite à Saint-Boniface des gens en costume de Bavay (France). Ils sont maîtres dans l'art de reproduire la vie des Romains.



© La Dernière Heure 2009