Bruxelles

Le CDH prône l’installation sur le square Jordens d’une plaine de jeux pour enfants.

Terre-pleins à l’abandon, détritus qui jonchent le sol, morceaux de verre, bacs à plantations bancals, dans un état de vétusté avancé et qui font office de poubelles géantes, végétations mortes, plantations non entretenues, etc. La situation actuelle du square Jordens à Saint-Gilles est tout sauf acceptable, selon Vincent Henderick, tête de liste CDH aux élections communales du 14 octobre.

"Le tableau est sinistre et cette situation est révoltante. Ce cadre de vie est tout sauf agréable pour les centaines de riverains qui vivent dans la barre de logements sociaux qui enserre le square Jordens" , explique Vincent Henderick, qui a été contacté par des riverains qui "s’estiment abandonnés".

Cette situation ne peut perdurer, selon l’élu CDH. "Certes la chaleur de cet été peut expliquer que des pelouses soient roussies par endroits, mais la sécheresse n’explique en aucun cas la grande malpropreté des lieux et sa dangerosité pour les jeunes enfants qui n’ont que cet espace pour jouer dans ce quartier très densément peuplé de la commune ", poursuit Vincent Henderick.

"Les bacs à plantations sont pourris et les arbustes qui y ont été plantés sont morts. Ce non-entretien des lieux renforce par ailleurs un sentiment plus général de désolation, au milieu des pavés inégaux qui se déchaussent et entre lesquels se développent les mauvaises herbes. La commune et le Foyer du Sud doivent sans tarder, à très court terme, remédier à cette situation pour redonner des couleurs à ces lieux en y restaurant et y développant les espaces verts" , ajoute-t-il

Dans un second temps, le CDH prône l’installation sur le square Jordens d’une plaine de jeux pour enfants, d’une aire de gymnastique spécialement réservée aux seniors et d’un espace potager. "Le fleurissement de la façade et des balcons doit également être une priorité. Enfin, nous demandons que l’attention des autorités y soit beaucoup plus soutenue, tout au long de l’année, afin d’améliorer l’environnement et le cadre de vie d’habitants parmi les moins aisés de la commune ", conclut Vincent Henderick.

Contactée, Catherine François (PS), présidente du Foyer du Sud, s’étonne de ce constat. "Il s’agit de la plus petite unité de logements sociaux de la commune et elle vient d’être rénovée au niveau des paysagers, avec notamment l’installation d’un jardin collectif à destination des habitants. De plus, les actions de propreté y sont fréquentes. Je vais prendre contact avec nos services pour analyser la situation", explique-t-elle.