MM. Balsat et Duran ont épluché les 480 procurations tennoodoises hier.

La charge de Thierry Balsat (liste communale) et de Kadir Kan (MR) hier dans la DH a logiquement fait réagir Emir Kir qui estime, via communiqué, qu’il s’agit là "d’allégations fantasques". "Ce type de procurations est résiduel car l’essentiel des procurations provient d’autres formulaires complétés directement par les citoyens avec les pièces justificatives ad hoc (attestation employeur, certificat médical, attestation d’autorités religieuses, d’établissements scolaires, etc.) sans intervention ni connaissance de la commune" , déclare le bourgmestre par la voix de sa porte-parole.

Le bourgmestre tennoodois a également récusé les accusations à l’encontre de son échevin Kadir Ozkonakci, qui "s’insurge contre ces allégations mensongères indiquant qu’il s’est présenté avec deux procurations". Entre-temps, Thierry Balsat et Kadir Kan ont analysé les 480 procurations tennoodoises dans onze des douze bureaux de votes tennoodois. Pourquoi pas douze ? "Parce que les procurations du bureau installé au CPAS ont disparu", commente Thierry Balsat. Résultat final ? "136 sont illégales, soit près d’un tiers du total des procurations acceptées par les présidents de bureaux de vote à Saint-Josse. Soit ces procurations ne sont pas justifiées soit elles sont justifiées n’importe comment. Ces 136 procurations portent la signature du bourgmestre Emir Kir", poursuit le candidat qui estime que Dans les bureaux de vote, "les présidents de bureaux de vote de Saint-Josse ont été plus que laxistes."

Thierry Balsat et Kadir Duran confirment qu’ils porteront bien plainte demain auprès du parquet de Bruxelles et devant le conseil juridictionnel.