Outre la maison de la rue de Linné, un second bâtiment, situé rue de la Prairie, sera affecté à la création de chambres collectives meublées représentant vingt places potentielles, après travaux de réaménagement. 

"Nous avons tenu notre engagement en faveur d’une solution pérenne pour les personnes sans-abri et nous avons eu raison d’anticiper. Nous connaissions la vulnérabilité de ce public et nous étions conscients que la crise sanitaire allait perdurer. Il était donc urgent de ne pas accentuer plus encore la détresse en n’offrant aucune solution après l’arrêt de la réquisition de l’Auberge de Jeunesse le CHAB, le 30 septembre”, indique le bourgmestre Emir Kir.

Luc Frémal, président du CPAS ajoute : “Cet accueil s’inscrit dans le cadre du Plan d'urgence sociale et de lutte contre l'isolement qui guide notre action depuis le début de la crise sanitaire. Notre optique est bien évidemment axée sur la santé du plus grand nombre mais sans jamais négliger la crise sociale qui aggrave la crise sanitaire.”

Pour Dorah Ilunga, présidente de la Mission locale, “nous avons pu compter sur nos propres forces pour que les travaux de réaménagement soient réalisés en temps et en heure pour accueillir dignement les personnes sans-abri. Nous mettons ainsi en avant la formation par le travail, l’importance d’avoir des circuits qui permettent de donner une deuxième vie aux objets, etc. A travers cette maison communale d'accueil, c’est toute une philosophie au service de la collectivité qui s’est déployée”.