Son pronostic vital n'est pas engagé.

Une ambulance a été demandée ce mardi matin vers 00h30 rue Scailquin à Saint-Josse. Un habitant signale qu’un voisin du 9ème étage appelle à l’aide et tape sur les murs et le sol. Dès que les ambulanciers pénètrent dans le couloir de l’étage concerné leur détecteur de CO se déclenche. Ils font immédiatement appel aux collègues pompiers qui arrivent rapidement sur place. Equipés d’appareils respiratoires, les pompiers forcent la porte d’entrée de l’appartement et trouvent un monsieur septuagénaire au sol. Ils administrent immédiatement de l’oxygène en grande quantité et évacuent le malade, qui est transporté vers l’hôpital. Son pronostic vital n’est pas engagé. 

L’appartement est ventilé. "Dans l’appartement, une concentration de plus 0,02 % de CO est mesuré dans l’air. Or, il faut savoir qu’une exposition pendant trois heures à un taux de 0,04% de CO dans l’air peut s’avérer mortel", explique Walter Derieuw, porte-parole des pompiers de Bruxelles. Entretemps, les occupants des quatre autres appartements à l’étage sont priés de rester chez eux et d’ouvrir les fenêtres. Après vérification, il n’y a pas de présence de CO dans leurs logements. Ils sont tous examinés par le médecin du Smur sur place. Ils ne sont pas intoxiqués. 

"Comme le CO est plus léger que l’air, le dizième étage est également vérifié sur la présence de CO, avec un résultat, heureusement, négatif." L’origine de l’empoisonnement est la mauvaise extraction des gaz de combustion d’une chaudière présente dans la cuisine de l’appartement. La chaudière est scellée par le technicien de Sibelga sur place. La police, également présente, se charge de la sécurisation de l’appartement dont la porte a été forcée par les pompiers.