Pour la première intervention à Anderlecht, c'est un riverain qui a alerté la police. Les agents ont découvert dans la cour d'une habitation un mouton mort pendu par ses pattes à côté de deux autres moutons vivants. Ces derniers ne disposaient ni d'eau ni de nourriture.

La deuxième intervention a également été réalisé à la suite d'une plainte d'un particulier. Les policiers ont découvert des moutons dans la cave d'une habitation près de la gare du Midi, un mort à l'entrée et plusieurs vivants à l'intérieur. L'association Help Animals précise que ces derniers étaient gardés au milieu de détritus et d'encombrants.

Un barrage filtrant mis en place aux abords d'une ferme à Anderlecht a permis aux policiers de découvrir des moutons dans une camionnette dont les vitres avaient été recouvertes de cartons. Ils étaient destinés à être abattus dans une habitation.

Les animaux saisis par la police ont été confiés aux refuges de Help Animals et du Rêve d'Aby. L'association souligne qu'ils étaient tous dans un état sanitaire préoccupant qui nécessite des soins importants. La plupart des animaux étaient affamés et déshydratés. Ils sont infestés de parasites. Plusieurs souffrent d'une infection purulente et étendue des oreilles.

L'association Help Animals rappelle que l'abattage à domicile, qu'il soit effectué dans le cadre d'une fête religieuse ou non, est strictement interdit en région bruxelloise. Il ne peut se faire que dans un abattoir agréé.